Tour de France - Mark Cavendish vainqueur au sprint de la 6e étape se rapproche du record d'Eddy Merckx, Mathieu van der Poel reste maillot jaune

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Comme prévu, c'est un sprint massif qui a conclu la 6e étape entre Châteauroux et Tours remportée par Mark Cavendish, jeudi. Mathieu van der Poel conserve sa tunique jaune de leader. Au terme d'une étape relativement calme entre Tours et Châteauroux, c'est Mark Cavendish qui s'est imposé lors d'un sprint massif. Sa 32e victoire sur le Tour de France. Il devance Jasper Philipsen (Alpecin-Fenix) et Nacer Bouhanni (Arkéa-Samsic). Au chaud tout au long des 160 kilomètres, Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) conserve son maillot jaune. Dès les premiers kilomètres, une échappée royale de huit coureurs s'est formée avec Kasper Asgreen (Deuceuninck-QuickStep), Greg Van Avermaet (Ag2r-Citroën), Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), Nils Politt (Bora-Hansgrohe), Toms Skujins (Trek-Segafredo), Georg Zimmermann (Intermarché-Wanty Gobert), Soren Kragh Andersen (Team DSM) et Jonas Rickaert (Alpecin-Fenix). La mésentente dans le groupe s'est rapidement sentie avec la présence d'Asgreen placé au général (11e à 1'49'' de Van der Poel), mais aussi des équipiers de sprinteurs comme Kragh Andersen ou Rickaert qui avaient tout intérêt à ne pas appuyer les relais. Au final, aucun bon de sortie ne va être laissé à ce groupe puisque les formations Groupama-FDJ et Arkéa-Samsic ont rapidement mis en route. Alors que le peloton allait reprendre les huit hommes, le champion olympique Greg Van Avermaet a placé une nouvelle accélération pour partir seul. Roger Kluge (Lotto-Soudal), orphelin de son sprinteur Caleb Ewan, est venu rejoindre le coureur d'Ag2r-Citroën pour passer une bonne partie de la journée en sa compagnie. lire aussi Le classement général après l'étape 6 Colbrelli le plus rapide au sprint intermédiaire Après une première heure de course à vive allure, ce sont les équipiers de Tim Merlier et Mark Cavendish, les deux vainqueurs d'un sprint massif depuis le début du Tour, qui se sont positionnés à l'avant du peloton pour contrôler. Devant, Greg Van Avermaet a pris le seul point de la montagne distribué ce jeudi au sommet de la Côte de Saint-Aignan. Un point qui n'inquiète pas le porteur du maillot à pois Ide Schelling (Bora-Hansgrohe), leader du classement du meilleur grimpeur depuis la deuxième étape. Les deux hommes échappés n'ont jamais compté plus d'1'30'' d'avance sur le peloton et ont vu l'écart passé sous les 30 secondes au sprint intermédiaire de Luçay-le-Mâle. Là encore le Belge est passé en tête sans lutter. La bataille a cependant eu lieu entre les sprinteurs pour la course au maillot vert. Le champion d'Italie Sonny Colbrelli (Bahrain Victorious) a pris des points précieux en devançant Michael Morkov (Deceuninck-Quick Step) et Michael Matthews (BikeExchange). lire aussi Le classement de l'étape 6 entre Tours et Châteauroux L'homme de Man récidive et se rapproche de Merckx Dans les 50 derniers kilomètres, les deux hommes de tête n'ont jamais dépassé la minute d'avance sur la tête du peloton emmenée par les infatigables Tim Declercq (Deceuninck-Quick Step) et Petr Vakoc (Alpecin-Fenix). Malgré les efforts, ils sont revus par l'avant-garde du peloton à moins de trois kilomètres d'arrivée. Comme attendu, c'est par un sprint massif que s'est conclue cette étape à Châteauroux. Parfaitement emmené par Julian Alaphilippe et Michael Morkov, Mark Cavendish a une nouvelle fois levé les bras après sa victoire à Fougères. Le maillot vert a devancé Jasper Philipsen et Nacer Bouhanni. Arnaud Démare a terminé au pied du podium. Le compteur de l'homme de Man affiche désormais 32 victoires, à deux unités du recordman Eddy Merckx.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Au classement général, Mathieu van der Poel conserve sa tunique jaune de leader pour 8 secondes sur Tadej Pogacar. Aucun changement du côté des favoris à la victoire finale qui ont pris soin de ne faire aucun effort avant l'étape casse-pattes de vendredi.
lire aussi Comment Mark Cavendish est revenu des abysses pour à nouveau gagner sur le Tour de France

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles