Tour de France - Où en sont les équipes des favoris au bout de trois étapes ?

·3 min de lecture

Depuis le départ du Tour de France, les formations des grands leaders (UAE-Emirates, Jumbo-Visma et Ineos Grenadiers) n'ont pas été épargnées par les chutes. Au bout de trois étapes, tour d'horizon des forces encore en présence.

Lest trois premières étapes de la 108e édition du Tour de France ont été émaillées de chutes. Les formations des favoris de la Grande Boucle (UAE-Emirates avec Tadej Pogacar, Jumbo-Visma avec Primoz Roglic et Ineos Grenadier avec Richard Carapaz, Geraint Thomas et Tao Geoghegan Hart) ont également subi ces parcours, disputés sur des routes étroites et à grande vitesse.

lire aussi
Toute l'actu du Tour de France

lire aussi
Classement général

Chez UAE-Emirates, le leader se porte bien
Des principaux leaders, Tadej Pogacar est pour le moment le seul avec Carapaz à ne pas avoir râpé son cuissard sur le bitume breton. Le Slovène s'en sort bien malgré les 26'' concédées à l'Équatorien d'Ineos et Julian Alaphilippe à l'arrivée de la 3e étape. Côté équipiers, la formation émiratie a été relativement épargnée (Mikkel Bjerg, Vegard Laengen, Brandon McNulty légèrement touchés) à l'exception notable de Marc Hirschi. Victime d'une « disjonction acromio-claviculaire importante » à la clavicule droite, doublée d'une luxation, impossible désormais pour le Suisse d'être un relais efficace dans les premières pentes de ce Tour pour son leader slovène.

Bilan : un leader épargné et un équipier hors du coup.

Roglic et Jumbo-Visma accablés par la malchance
Depuis le départ du Tour, on ne peut pas dire que la Jumbo-Visma est l'équipe la plus chanceuse du peloton. Tony Martin est tombé dès le premier jour, la faute à une spectatrice imprudente. Deux jours plus tard, il n'a pu éviter son coéquipier Robert Gesink, fauché involontairement par Geraint Thomas au début de la 3e étape. Le cycliste néerlandais, touché au poignet, a dû quitter la course à la suite de cet incident. Sans parler de Steven Kruijswijk et Sepp Kuss également au sol un peu plus tard dans la journée de lundi comme leur leader Primoz Roglic à terre à 10 km de l'arrivée. S'il ne souffre d'aucune fracture, le coureur Jumbo-Visma est bien amoché sur tout le flanc gauche, avant le premier contre-la-montre, prévu mercredi.

Bilan : un leader en difficulté, trois équipiers diminués et un abandon.

Ineos Grenadiers, l'équipe la moins touchée physiquement
À première vue, Ineos Grenadier est l'équipe qui a trouvé à un avantage au bowling des derniers jours : celui de clarifier la hiérarchie au sein de la formation britannique. Le retard concédé par Geraint Thomas à Mûr-de-Bretagne suivi de sa chute le lendemain dans les premiers kilomètres de la 3e étape (luxation de l'épaule droite) ont replacé par défaut Richard Carapaz aux avant-postes. D'autant que deux des quatre leaders au départ, Tao Geoghegan Hart, vainqueur du Giro 2020, et Richie Porte, lauréat du dernier Critérium du Dauphiné, ont déjà abandonné leurs ambitions personnelles. Hormis cela, aucun des coureurs d'Ineos n'a été particulièrement touché par les chutes, constituant ainsi encore une équipe complète et valide.

Bilan : un leader préservé, un deuxième leader diminué.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles