Tour de France - Roglic, Thomas, Démare, Ewan : les chutes qui ont marqué la 3e étape

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Comme lors des deux premières étapes, la troisième étape entre Lorient et Pontivy a été marquée par des nombreuses chutes, notamment dans le final. Avec parfois de grosses conséquences. À 145 kilomètres de l'arrivée Principaux coureurs impliqués : Geraint Thomas, Tony Martin, Robert Gesink (abandon)
Une première chute a mis au sol plusieurs coureurs lors du passage d'un dos-d'âne. Parmi eux, Geraint Thomas (Ineos Grenadiers), vainqueur du Tour 2018 a été sévèrement touché. Le Gallois est reparti après la réduction d'une luxation de l'épaule droite par l'équipe médicale. Comptant un retard important sur le peloton, trois de ses coéquipiers (Castroviejo, Rowe et Van Baarle) se sont laissés glisser à l'arrière pour l'attendre et le ramener au sein du peloton. Il a finalement terminé l'étape au sein du peloton. Dans cette chute loin de l'arrivée, deux coureurs de la Jumbo-Visma ont également été touchés, Tony Martin, déjà tombé lors de la 1re étape, et Robert Gesink. Ce dernier, lieutenant de Primoz Roglic, a été contraint d'abandonner, bien abimé au coude gauche notamment. lire aussi Le classement général du Tour de France
À 10 kilomètres de l'arrivée Principal coureur impliqué : Primoz Roglic
Le final a été très mouvementé à l'approche de Pontivy, terme de l'étape. La panique a gagné la Jumbo-Visma lorsque Primoz Roglic, 2e du Tour 2020 s'est retrouvé au sol au passage de la banderole des 10 derniers kilomètres, après un léger contact avec Sonny Colbrelli. Le Slovène, qui semblait légèrement sonné et égratigné sur tout le côté droit (l'épaule et la hanche), est reparti avec du retard - plus d'une minute. Primoz Roglic a ensuite tenté de limiter les dégâts avec l'aide de tous ses coéquipiers. Mais il a tout de même déboursé 1'21" sur la ligne. À 4 kilomètres de l'arrivée Principaux coureurs impliqués : Arnaud Démare, Jack Haig (abandon)
Une chute très violente est intervenue à 4 kilomètres de l'arrivée. Dans un virage à droite sur une route étroite et tortueuse, plusieurs coureurs sont tombés. Arnaud Démare (Groupama-FDJ), l'un des favoris à la victoire d'étape est tombé sur la route à haute vitesse dans ce faux plat descendant. Le sprinteur français a néanmoins pu repartir mais n'a évidemment pas pu se mêler à la bataille pour la victoire. D'un geste du pouce, le sprinteur tricolore s'est montré rassurant au passage sur la ligne. Moins de chance en revanche pour Jack Haig, le leader de Bahrain-Victorious, qui a lui, heurté très violemment le sol. Très touché, l'Australien a été contraint d'abandonner et va passer des examens pour la gravité de ses blessures, a expliqué sa formation. À 200 mètres de l'arrivée Principaux coureurs impliqués : Caleb Ewan (abandon), Peter Sagan
Dans la dernière ligne droite, deux favoris à la victoire d'étape, Caleb Ewan et Peter Sagan se sont accrochés, chutant ensemble. Doublé par Sagan, Caleb Ewan a tenté de repasser devant le Slovaque. Il a ensuite touché la roue de Tim Merlier qui le devançait.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Les deux sprinteurs ont violemment été projetés au sol. Le coureur de poche australien a été contraint d'abandonner, souffrant d'une fracture de la clavicule droite. Pour sa part, Peter Sagan souffre d'une coupure profonde au niveau de la hanche et d'un hématome mais il devrait pouvoir reprendre la route mardi, a assuré son équipe Bora-Hansgrohe. lire aussi Merlier s'impose dans le chaos

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles