Tour de France - Tadej Pogacar dominateur et nouveau leader du Tour de France, Dylan Teuns vainqueur de la 8e étape

·4 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dylan Teuns (Bahrain Victorious) a remporté en solitaire ce samedi la huitième étape du Tour, première étape de montagne au Grand-Bornand. Rescapé de l'échappée, le Belge a résisté au retour des poursuivants. Quatrième de l'étape, Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) est le nouveau maillot jaune. Dylan Teuns (Bahrain Victorious) a remporté ce samedi la huitième étape du Tour, première étape de montagne au Grand-Bornand. Il a devancé Ion Izagirre (Astana) et Michael Woods (Israël Start-Up Nation). Epoustouflant lors des 30 derniers kilomètres, Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) est le nouveau leader du Tour de France. lire aussi Le film de l'étape Après une étape éprouvante vendredi, la plus longue du Tour, la huitième étape, première étape de montagne ce samedi dans les Alpes entre Oyonnax et Le Grand Bornand (150, 8 km) promettait de l'action mais aussi différents chamboulements au classement général. Un début d'étape renversant Le début d'étape en montée et sous la pluie a fait de gros dégâts. De nombreux coureurs se sont très rapidement fait distancer. Parmi les leaders, Geraint Thomas (Ineos-Grenadiers) a été le premier à rendre les armes, 15 kilomètres après le départ d'Oyonnax. Puis plus surprenant, Primoz Roglic n'a pas réussi à garder le contact avec le peloton. Le Slovène, second du dernier Tour s'est fait distancer après 30 kilomètres de course. Il s'est retrouvé seul sur la route, en perdition totale. Pierre Latour (TotalEnergies), 6e du général au départ a aussi connu une journée difficile, ne réussissant pas à suivre le rythme des leaders, piégé dans la première descente du jour. À l'avant du peloton, la bagarre pour prendre la bonne échappée a duré très longtemps. De nombreux coureurs ont tenté de faire forcing pour s''extirper du peloton dont têtes d'affiches, Wout van Aert, second du général et Tadej Pogacar, vainqueur du Tour 2020. Seul Wout Poels (Bahrain Victorious), très actif durant la première partie de l'étape est parvenu à s'isoler en tête de course à 87 kilomètres de l'arrivée. Puis, un gros groupe de poursuivants de 18 coureurs s'est formé avec plusieurs coureurs de renom : Sepp Kuss (Jumbo-Visma), Alejandro Valverde (Movistar Team), Nairo Quintana (Arkéa-Samsic), Simon Yates (BikeExchange), Kragh Andersen (Team DSM) et les Français, Guillaume Martin (Team Cofidis), Bruno Armirail (Groupama-FD), Aurélien Paret-Peintre (AG2R-Citröen) et Kenny Elissonde (Trek-Segafredo). Sous l'intensité de la course (48km/h de moyenne lors de la première heure de course), le peloton a lui volé en éclats. À mi-course, il n'était composé que d'une cinquantaine de coureurs seulement. La pluie incessante a rendu la course plus éprouvante. Le champion du monde 2018, Alejandro Valverde a semblé en faire les frais. Frigorifié, l'Espagnol s'est relevé a dû s'arrêter pour se couvrir, se faisant distancer de l'échappée. Van der Poel et Van Aert cèdent, Pogacar en démonstration Les difficultés se sont enchainés en deuxième partie d'étape avec l'ascension de la la côte de Mont Saxonnex (5,7 km à 8,3 %). dans la descente vers Cluses, Izagirre (Astana) a fait un tout droit. À l'inverse, les deux hommes de la Team DSM, Kragh Andersen et Benoot présents à l'avant ont fait le forcing, prenant beaucoup de risques pour s'isoler. Plus costaud, le Danois a distancé son coéquipier dans les premiers mètres du très exigeant Col de Romme (8,8 km à 8,9 %). dans ce dernier, l'UAE Team Emirates, formation de Tadej Pogacar a haussé le rythme. Formolo a préparé le terrain pour son leader qui est ensuite passé à l'attaque. Le Slovène de 22 ans a placé une attaque tranchante à 30 kilomètres de l'arrivée. Seul Richard Carapaz (Ineos-Grenadiers) a été en mesure de le suivre avant de coincer. Au sommet du Col de Romme, l'Equatorien accusait déjà 1'07" de retard sur le Slovène. Le leader de la Groupama-FDJ, David Gaudu pointait lui à deux minutes dans ce qu'il restait du peloton. Un tempo trop élévé pour le Maillot Jaune, Mathieu van der Poel et Wout van Aert, tous les deux distancés. En tête de course, Michael Woods (Israël Start-Up Nation) a réalisé un numéro de soliste, tenant en respect un groupe de quatre poursuivants avec Guillaume Martin (Cofidis), Cattaneo (Deceuninck-Quick Step), Poels et Teuns (Bahrain Victorious). Mais dans le Col de la Colombière (7,5 km à 8,5 %), dernière difficulté de la journée, ils ont vu revenir une fusée en la personne de Tadej Pogacar. Le Slovène a repris un par un les hommes de l'échappée. Au sommet, seul Dylan Teuns (Bahrain Victorious) résiste à Pogacar. Et le Belge a réalisé une descente spectaculaire et efficace malgré quelques frayeurs pour s'imposer au Grand-Bornand, devant Ion Izagirre (Astana) et Michael Woods (Israël Start-Up Nation). Au classement général, Tadej Pogacar est désormais en jaune avant la deuxième étape de montagne avec l'arrivée au sommet à Tignes ce dimanche. Le Slovène devance Wout van Aert de 1'48'' et 4'38'' sur Lutsenko. David Gaudu est neuvième du général et premier français à 5'52''. lire aussi Le classement de l'étape lire aussi Le classement général

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles