Tour de France - Tadej Pogacar, très probable vainqueur du Tour 2021 : « J'essaye de m'amuser en faisant mon boulot »

·3 min de lecture

Tadej Pogacar, très probable vainqueur du Tour pour la deuxième année d'affilée, dit avoir défendu son titre avec beaucoup de confiance et de décontraction mais nie être « le boss du peloton ». « On vous a comparé à plusieurs coureurs pendant ce Tour de France, parfois à Eddy Merckx, parfois à Lance Armstrong...
Je n'aime pas les comparaisons. Chaque coureur est unique et a ses propres caractéristiques, sa propre personnalité. Je ne me considère pas comme le boss du peloton : je suis juste ici pour faire mon boulot, monter sur mon vélo, donner le meilleur de moi-même. Et ce qui doit arriver arrivera. J'essaye de continuer à m'amuser en faisant mon boulot. Le vélo est un sport si difficile : le pratiquer en essayent d'être décontracté et de prendre du plaisir rend tout cela plus agréable. lire aussi Le classement général du Tour de France Après votre victoire l'an passé, étiez-vous décidé à revenir sur le Tour pour tenter le doublé ?
Je n'ai jamais vraiment eu le temps d'y penser. La saison 2020 était bizarre, elle s'est terminée bizarrement avec cette victoire inattendue sur le Tour et j'ai à peine eu le temps de prendre la mesure de tout cela que j'étais de retour à l'entraînement pour la saison 2021. Je n'ai jamais vraiment pensé au Tour, j'ai simplement continué à me fixer pour objectif d'être à mon meilleur niveau sur toutes les courses auxquelles je participais. J'étais confiant au début de ce Tour et je le suis resté jusqu'au bout. Je le dois beaucoup à mes équipiers. Sans eux, ce Tour aurait pu mal tourner pour moi, j'en suis convaincu. De quel moment vous souviendrez-vous le plus sur ce Tour ?
Sans doute la victoire au col du Portet (jeudi) après un énorme travail de mon équipe. Et aujourd'hui (samedi) aussi, car j'ai pu voir mon directeur sportif Allan Peiper au départ. Allan est une personne très importante pour moi, il m'a beaucoup appris, sans doute plus sur la vie que sur le cyclisme. Cela faisait plusieurs mois que je ne l'avais pas vu(car il soigne un cancer). Cela m'a beaucoup touché. J'ai beaucoup de respect pour lui. lire aussi Le chrono pour Van Aert, Pogacar vers un doublé Qu'est-ce qui a changé depuis l'an passé ?
Franchement, rien n'a vraiment changé. J'ai davantage de sollicitations médiatiques, on me pose plus de questions, souvent les mêmes, mais j'ai appris à m'y faire. Du reste, c'est toujours pareil : je me lève, je m'entraîne, je mange, je dors, je traîne avec mes amis, je profite de ma famille. Ce Tour était plus difficile que le dernier parce que j'ai eu le maillot plus tôt et que j'ai dû supporter le poids de la course. L'avantage, c'est que je peux davantage savourer mon succès. L'an passé, tout était allé si vite. Personne ne s'attendait à ce que je gagne, même moi. Là, je peux vraiment profiter du moment. Quels seront vos prochains objectifs ?
D'abord, les Jeux Olympiques (il s'envolera pour Tokyo dès lundi). Je n'aurai pas le temps de récupérer avec le décalage horaire, la chaleur et l'humidité, mais c'est une occasion qui ne se présente que tous les quatre ans et j'espère courir pour la victoire. Du reste, je ne me fixe aucun objectif particulier pour l'avenir. Je veux faire le Giro un jour, car cela a toujours été l'une de mes courses préférées. J'ai aussi de très bons souvenirs de la Vuelta (il avait fini 3e en 2019). Je veux aussi briller sur les classiques, continuer à donner le meilleur de moi-même sur toutes les courses, en fait. Mais pour l'instant, je veux surtout profiter. J'espère que je vais bientôt passer de bonnes vacances car je n'ai pas beaucoup eu le temps de me poser ces derniers mois. » lire aussi Toute l'actualité du Tour de France

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles