Tournoi de Doha : quatre questions sur le retour de Roger Federer après un an d'absence

Jean-Baptiste Lautier
·1 min de lecture

C’était il y a plus d’un an, le 30 janvier 2020. Voilà la dernière fois qu’on a pu voir Roger Federer en match officiel, lors de sa défaite en demi-finale de l’Open d’Australie face à Novak Djokovic. Depuis, la légende suisse a disparu des courts, se faisant opérer du genou et zappant l’ensemble de la saison pour tenter de revenir à son meilleur niveau. Le jour de son retour est arrivé. L’ex-numéro 1 mondial rejoue en compétition à l’âge de 39 ans. Nombreux sont les observateurs à avoir enterré à tort Roger Federer depuis une dizaine d'années, reste à savoir s’il va une nouvelle fois les contredire.

• Pourquoi continuer ?

Dans cette époque de légende où trois joueurs écrasent le circuit depuis une quinzaine d’années, un record est particulièrement disputé et il n’est pas anecdotique, celui du nombre de Grands Chelems remportés. Avec 20 unités pour le Suisse, contre 20 pour Nadal et 18 pour Djokovic, cela peut constituer une des raisons d’un come-back à 39 ans.

"Les choses sont assez liées. Ils sont tous les trois à se tirer la bourre de manière assez incroyable, extraordinaire", indique Arnaud Clément, ancien joueur qui l'a affronté à...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi