Tournoi des Six Nations : Arthur Vincent, plus qu'une doublure de luxe

Thierry Tazé-Bernard
·1 min de lecture

Il y a des actions qui marquent l'empreinte d'un joueur. Souvenez-vous, l'année dernière, le 22 février, à Cardiff, alors que l'équipe de France suait à grosses gouttes en toute fin de match face à la hargne galloise. Pour conquérir une première victoire dans cette enceinte depuis dix ans, Arthur Vincent venait récupérer in-extremis Nick Tompkins, auteur d'une percée meurtrière alors que les Diables Rouges n'avaient plus que quatre points de retard (27-23).

Un retour salvateur. Autre temps autre lieu, ce samedi 6 février, à Rome, contre l'Italie (50-10), qui intervenait au relais de Teddy Thomas pour poursuivre une première action offensive des Bleus qui allait finir par le premier essai du match après un début de rencontre moyen ? Encore Arthur Vincent.

126 mètres gagnés ballon en main, 16 plaquages réussis

N'allez pas chercher le joueur qui a gagné le plus de terrain ballon en main côté français : c'est lui. A Rome, il a parcouru 126 mètres, plus que l'arrière Brice Dulin (114 mètres) pourtant lui-aussi décisif et auteur d'un essai, ou l'ailier Teddy Thomas (101 mètres) et son doublé.

Au cœur du jeu, il a fait avancer le collectif, finissant la rencontre avec un total de 16 plaquages réussis (1 seul...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi