Tournoi des Six Nations : miracle français, bérézina italienne, spleen anglais... ce qu'il faut retenir de la 5e journée

Julien Lamotte
·1 min de lecture

Le match du week-end : Hitchcock était Français

C'est évidemment le match du week-end mais cela pourrait très bien être aussi celui de l'année. Surtout si l'on est supporter des Bleus. France-pays de Galles, c'était 80 minutes de panache, de combat, d'intensité, de suspense. La bande-son parfaite de ce film serait sans doute la chevauchée des walkyries de Richard Wagner, une symphonie épique pour rendre hommage aux glorieux soldats.

Mais si le temps fera son oeuvre pour que l'on ne retienne que cette apothéose finale, il ne faudra pourtant pas oublier qu'auparavant ce match avait également été un festival d'approximations. C'est, aussi, ce qui a rendu cette rencontre aussi débridée. Beaucoup de jeu et de fautes, donc, pour aboutir finalement à cette scène finale que n'aurait pas reniée Alfred Hitchcock, s'il avait mis son sang britannique de côté. Une tension palpable, des secondes qui s'égrènent, le couperet qui menace de tomber à la moindre erreur et finalement la délivrance...

Le joueur du week-end : le show Henshaw

Il joue au même poste que la légende Brian O'Driscoll, trois-quart centre. Il ne sera sans doute jamais l'égal de BOD mais, face...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi