Tournoi des Six Nations : pays de Galles-Irlande, on prend toujours les mêmes et on recommence

Julien Lamotte
·1 min de lecture

Stander contre Faletau. Sexton face à Biggar. Healy opposé à Owens. Non, nous ne sommes pas en 2014. Ce sont encore les duels attendus de ce pays-de Galles-Irlande ce dimanche 7 février 2021. A croire que ces équipes ont trouvé la machine à cryogéniser les humains pour ne les ressortir que les jours de match.

La vieillesse triomphante

A ce niveau-là, en tout cas, c'est plus qu'une impression de "déjà vu". Mais si les vieux grognards gallois et irlandais sont toujours là, c'est avant tout parce qu'on a estimé que la relève se faisait attendre. Et la raison est d'abord structurelle : ces deux pays comptent trois fois moins de licenciés que la France ou l'Angleterre. Donc, à moins de tomber sur une génération dorée pour reprendre le flambeau, comme c'est arrivé avec celles de Shane Williams ou de Brian O'Driscoll il n'y a pas si longtemps, le Poireau et le Trèfle sont obligés d'étirer le temps. En espérant que briscard ne rime pas avec brancard.

Preuve de la pénurie des réserves, Wayne Pivac, le sélectionneur gallois, a rappelé pour ce match Dan Lydiate. Pour mémoire, le 3e ligne avait été élu meilleur joueur du Tournoi en... 2012 ! Après...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi