Tournoi des Six Nations : le XV du Chardon ne manque plus de piquant en défense

AFP
·1 min de lecture

On pouvait encore joyeusement siffler des pintes dans les pubs de Glasgow et d'Edimbourg, sans masques ni gestes barrières, la dernière fois que les Ecossais se sont inclinés sur une telle marge.

C'était en septembre 2019. Le coronavirus n'avait pas encore mis le monde sous cloche et les joueurs de Gregor Townsend, corrigés 27-3 par l'Irlande, rataient complètement leur entrée dans la Coupe du monde. Ils en sortaient sans gloire quelques semaines plus tard, dès la phase de poules, après avoir encore encaissé quatre essais contre le Japon (28-21), pays organisateur.

Un Gallois pour la défense de l'Ecosse

Un échec à l'origine d'une large refonte de l'encadrement écossais. Townsend y a survécu, mais il s'est entouré depuis de nouvelles têtes, dont celle, dégarnie comme la sienne, du technicien gallois Steve Tandy. Ce dernier sortait, lorsqu'il a été débauché fin 2019 par la Fédération écossaise, d'une saison dans le Super Rugby, en tant qu'entraîneur de la défense de la franchise australienne des Waratahs, après avoir longtemps officié sur le banc des Ospreys au pays de Galles.

Son impact a été immédiat en Ecosse. Surtout tributaire les années précédentes des fulgurances offensives de Finn Russell ou Stuart Hogg, le XV du Chardon...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi