Toyota détrône Volkswagen et redevient numéro un mondial des constructeurs automobiles

Cyprien Tardieu
·2 min de lecture
Toyota détrône Volkswagen et redevient numéro un mondial des constructeurs automobiles

Pour la première fois depuis 2015, le groupe japonais fait mieux que son rival allemand.

Le duel était serré mais il a tourné à l’avantage du Japon. Dans un contexte très particulier en raison de la crise sanitaire, Toyota redevient le numéro un mondial des constructeurs automobiles. Pour Volkswagen, leader depuis 2015, le coup est dur à encaisser.

En 2020, annus horribilis pour le secteur automobile, le géant japonais a réussi à écouler environ 9,53 millions de véhicules toutes marques confondues, selon des résultats publiés ce jeudi. Son concurrent allemand Volkswagen suit juste derrière avec 9,3 millions de véhicules vendus en douze mois.

VIDÉO - Automobile : Toyota ferme son usine de Valenciennes

Le Covid-19 et ses nombreuses répercussions dans le monde ont logiquement eu des répercussions sur ces deux mastodontes, à des degrés divers. Avec une baisse de 11,3% de ses ventes, Toyota fait légèrement mieux que Volkswagen (-15,2%), estime le cabinet IHS Markit d’après des chiffres relayés par Bloomberg.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

Toyota passe devant Volkswagen
Toyota passe devant Volkswagen

L’Asie a aidé Toyota

“Toyota a été capable de poursuivre ses activités en mettant en place des mesures de prévention globales contre les infections et en travaillant avec ses partenaires, dont ses fournisseurs et concessionnaires”, a commenté le groupe dans son communiqué.

À LIRE AUSSI >> Toyota désignée comme marque la plus fiable, les voitures françaises en chute libre

Deux raisons principales expliquent ce changement de hiérarchie. Toyota a pu davantage compter sur son marché intérieur, le Japon, puisqu’aucun confinement n’a été mis en place, facilitant ainsi les ventes. Le constructeur nippon a aussi profité de sa bonne implantation en Asie (globalement moins impactée par la crise du coronavirus que l’Europe et les États-Unis) pour limiter la casse. De son côté, le constructeur allemand, davantage dépendant du marché européen, a largement pâti de la crise économique sur le Vieux Continent. Rien qu’en France, le marché automobile a régressé en 2020 à son niveau de...1975.

Ce contenu peut également vous intéresser :