Trélissac-OM: Pelé explique son énorme bourde

Il a vécu une après-midi intense, traversé par toutes les émotions. Finalement, Yohan Pelé a qualifié l’OM après une séance de tirs au but face à Trélissac, ce dimanche, en 32es de finale de la Coupe de France -1-1, 4 tab à 2). Une manière de se rattraper pour le gardien remplaçant du club phocéen, qui a démarré la rencontre par une énorme boulette sur la pelouse de Limoges. Après une passe en retrait de Bouna Sarr, le gardien de 37 ans a dégagé le ballon directement sur un adversaire, ravi d’ouvrir le score dès la 1ère minute.

"Avant le match, on s’était dit en plus de ne pas jouer vers l’arrière parce que le terrain était un peu compliqué. Et sur la première action, on fait tout le contraire de ce qu’on avait dit donc ça ne pouvait pas plus mal démarrer, reconnaît Pelé. Mais on a eu le bon état d’esprit pour revenir et se battre jusqu’au bout, parce qu’on était réduits à dix (après l’exclusion d’Hiroki Sakai, ndr). Il a fallu jouer 120 minutes face à une équipe qui a montré de la qualité. C’est bien que ça se finisse comme ça."

"Envie de se rattraper"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Interrogé sur son état d’esprit au moment d'aborder la séance de tirs au but, le dernier rempart marseillais a reconnu avoir sa bourde en tête. "Forcément, on a envie de se rattraper, surtout pour que l’équipe puisse passer ce tour, concède-t-il. Après, vous connaissez comme moi la loterie des penalties. Ça peut tourner dans un sens comme...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi