Le tracé de l'Albert Park modifié avant le GP d'Australie 2021

Basile Davoine
·2 min de lecture

Évoquées à plusieurs reprises ces dernières années et annoncées plus clairement il y a quelques semaines, les modifications entreprises sur le circuit de l'Albert Park vont se concrétiser cette année. Une grande partie d'entre elles seront faites avant le Grand Prix d'Australie 2021, qui a été reporté à la date du 21 novembre en raison de la pandémie de COVID-19.

Les travaux devaient initialement avoir lieu après l'édition programmée cette année, mais le report a changé les plans des organisateurs, qui ont déjà largement avancée sur la première phase. Celle-ci constituait notamment en un élargissement de la voie des stands, que nous avions expliqué le mois dernier. Le muret des stands a été reculé de deux mètres afin de gagner de l'espace dans la pitlane, avec de potentielles conséquences stratégiques puisque la vitesse limite pourrait y être relevée, passant de 60 à 80 km/h.

Lire aussi :

Présentations F1 2021 : les dates à retenir

La deuxième phase va toucher plus directement au tracé semi-urbain de l'Albert Park. Le plus grand changement affectera le profil de l'enchaînement des virages 9 et 10. Il s'agissait auparavant d'une chicane prononcée avec un gros freinage à l'entrée du virage 9. Ce ne sera plus le cas puisque le dessin va fluidifier le passage dans cette zone, qui sera beaucoup plus rapide comme l'illustre le plan ci-dessus.

Non seulement la vitesse à cet endroit sera bien plus élevée, mais elle aura une conséquence sur l'enchaînement rapide suivant, au niveau des virages 11 et 12. L'arrivée sur cette deuxième zone se fera ainsi en emmenant davantage de vitesse, ce qui pourrait déstabiliser les monoplaces avant d'aborder la zone de freinage du virage 13. L'objectif est d'y créer une nouvelle opportunité de dépassement. Ce même virage 13 verra son dessin évoluer quelque peu, avec une entrée plus large et un léger banking afin de favoriser des prises de trajectoires différentes.

Les travaux de la deuxième phase débuteront lundi 22 février à Melbourne et doivent s'achever d'ici le mois de juillet. Il restera ensuite une troisième et dernière phase, qui n'aura lieu qu'après le Grand Prix couru en novembre. Elle concernera le resurfaçage complet de la piste avec la poste d'un asphalte agressif. C'est la première fois qu'une telle rénovation aura lieu depuis l'apparition de l'épreuve au calendrier en 1996.

L'Australian Grand Prix Corporation dispose avec la Formule 1 d'un contrat d'organisation de la course jusqu'en 2025 au moins.