Trail - Trail : les autres courses atypiques de Lazarus Lake, le créateur de la Barkley Marathon

L'Equipe.fr
L’Equipe

L'iconoclaste créateur de la Barkley, Gary Cantrell, surnommé « Lazarus Lake », ne s'est pas contenté de créer ce mythe de l'ultra-endurance, presque impossible à terminer. Il continue d'organiser différentes épreuves, toutes hautes en couleur. C'est la version allégée et automnale de la célèbre course du Tennessee, sur le même terrain de jeu. La Barkley Fall Classic impose à ses participants les mêmes règles que sa terrible grande soeur : pas de balisage, pas de GPS, pas de carte, juste une montre « chrono » et une boussole sont autorisées. Au kilomètre 35, les participants ont le choix entre poursuivre jusqu'au 50e kilomètre ou raccourcir pour terminer sur une distance marathon. Sur le parcours extrême de la Barkley, ces 8 kilomètres de plus sont loin d'être insignifiants. Récompense suprême : le vainqueur du 50k est qualifié d'office pour l'édition suivante de la Barkley, l'originale cette fois. Explore : La Barkley sans pitié C'est la plus ancienne course organisée par « Laz » : il s'agit d'une course sur route de 40 miles (65km) vallonnée et plutôt pittoresque. Une des rares courses de Lazarus Lake à être récompensée par un « prize money » : 1000 $ sont ajoutés à la cagnotte chaque année où le record n'est pas battu. En 2020, 6000 $ seront offerts au vainqueur si le coureur bat la marque de référence qui est détenue par Andy Jones en 3h59'26''. Barkley : pas d'édition 2020 à cause du Covid-19 On passe cette fois sur un format XXL, « Last Annual Vol State » est longue de près de 500km et se déroule mi-juillet, en pleine chaleur humide. Cette autre course pilotée par « Laz » se déroule toujours dans le Tennessee (Vol State est l'abréviation de « Voluntier State », un des surnoms de l'Etat) mais amène les coureurs jusqu'en Géorgie. Pas de pacer, ni de ravitaillement (pas même de l'eau), ni de bénévole sur les sentiers : chaque coureur se débrouille avec sa propre assistance et a 10 jours pour sortir indemne de l'aventure. En termes de folies, Lazarus Lake a atteint des sommets avec son « Big's Backyard Ultra ». La recette de cette course, que l'ultra-traileuse star Courtney Dauwalter affectionne particulièrement, est simple : une boucle de 7km avec un maximum d'1 heure pour la réaliser. Plus les coureurs sont rapides, plus ils ont le temps de récupérer avant la fin des 60 minutes et le départ pour la boucle suivante. Quant à la ligne d'arrivée, il n'y en a pas vraiment : c'est le principe du dernier concurrent « debout » qui s'applique. Le dernier coureur à parvenir à ternir le rythme d'une boucle par heure est désigné vainqueur. Le record du plus grand nombre de tours parcourus sur une édition de « l'ultra du jardin de Big (Big est le nom du chien de Laz) » est de 68 tours (476 km) réalisés par Johan Steene en 2018. Le record de Courtney Dauwalter est de 67 tours... Une sélection de films à voir ou revoir sur le trail running Drôle de concept que cette autre course du Tennessee : plus les coureurs sont âgés, plus ils ont de chances de la gagner. L'épreuve se déroule sur une boucle d'un mile (1,6 km). Tous les coureurs de 40 ans participent avec les mêmes contraintes : ils ont 40 heures pour faire le plus de tours possible. Passé 40 ans, le nombre d'heures qui est accordé aux coureurs est directement calqué sur l'âge du participant. 55 ans ? Vous avez 55 heures pour réaliser le plus de boucles possible. Un concept qui réussit la plupart du temps aux septuagénaires : en 2019, le vainqueur avait 74 ans et réalisé 230 tours. Cette année-là, 8 des 10 coureurs dans le top 10 avaient plus de 65 ans.

Aucun concurrent n'a réussi à terminer la Barkley 2019 C'est la dernière-née des courses chapotées par « Laz » et elle a une spécificité : tout le monde peut participer. L'idée ? Où que vous soyez dans le monde, courrez en moins de 4 mois l'équivalent de la route qui traverse le Tennessee d'Est en Ouest. Au 1er mai, date du départ de la course, qui peut cependant s'envisager à n'importe quel moment jusqu'au 1er août (mais vous aurez alors moins de temps pour parcourir la distance), « 9 329 coureurs du monde entier (56 pays) se sont engagés à parcourir 1021,68 km, entre le 1er mai et le 31 août. En courant, en marchant ou sur tapis roulant, chacun est libre de choisir son moyen de locomotion. 5 km, 10 km, 20 km, un marathon ou 24 heures au quotidien, chacun est libre de choisir sa distance au jour le jour, ou de temps à autre... », rapporte Ouest France. Un défi d'envergure, mais loin d'être impossible : cela revient à faire un peu plus de 8 km par jour.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi