Trampoline - Euro - L'équipe de France sacrée championne d'Europe de tumbling, 21 ans après son dernier titre

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

L'équipe de France femmes de tumbling a été sacrée championne d'Europe, ce vendredi à Sotchi (Russie), 21 ans après le dernier sacre. Par équipe, les trampolinistes hommes et femmes ont pris les médailles de bronze. Cela faisait 21 ans que la France attendait cette renaissance, depuis 2000 et ce sacre obtenu dans le sillage de Chrystel Robert à Eindhoven (Pays-Bas). Ce vendredi, la jeune génération des Bleues, composée de Candy Brière-Vetillard, Manon Morançais, Maëlle Dumitru-Marin et Lucie Tumoine, a comblé le fossé en maintenant à distance leurs hôtes russes, la Belgique complétant le podium, pour redevenir championne d'Europe de tumbling. Cette discipline, cet enchaînement d'acrobaties sur une piste dynamique, n'est pas olympique. Pas plus que les épreuves par équipe de trampoline, qui étaient au menu des Championnats d'Europe, ce vendredi à Sotchi (Russie). Pour autant, la France y a obtenu aussi deux très belles médailles de bronze continentales collectives. Christophe Lambert, entraîneur national « Les mecs ont été bons, hargneux, même s'il y a eu des petites erreurs » Les femmes ont été héroïques après la blessure en qualifications d'Anaïs Brèche (grosse entorse), obligées de n'aligner que trois jeunes femmes en finale (Léa Labrousse, Marine Jurbert, Marine Prieur), pour talonner la Russie et la Biélorussie. « Les mecs ont été bons, hargneux, même s'il y a eu des petites erreurs », souligne par ailleurs Christophe Lambert, le chef de la délégation. C'était d'autant plus essentiel qu'avant de s'envoler vers la Russie, Pierre Gouzou était resté à quai à cause d'un test Covid positif. Pièce majeure, il a été remplacé par le jeune Florestan Riou qui a, malgré tout, tenu son rôle. Et les Français ont buté d'un rien sur la médaille d'argent des Portugais, à une bonne encablure des Biélorusses. Le trampoline olympique au programme samedi Samedi, place à la synchro et, surtout, aux demi-finales individuelles du trampoline olympique. Trois Français se sont qualifiés chez les hommes et chez les femmes. On y suivra évidemment les deux Bleus qui avaient décroché les quotas (non-nominatifs) lors des Mondiaux de 2019 : Léa Labrousse, 3e des qualifs derrière deux Russes, trouve gentiment ses marques malgré des soucis à la hanche ou au psoas. Allan Morante (6e) les cherche encore après une préparation tronquée par une aponévrosite. « Ils montent en puissance », insiste Christophe Lambert. Pour les finales individuelles de dimanche, il n'y aura plus, au maximum, que deux Français. Mais, déjà, on est obligé de constater, comme la semaine dernière lors des Championnats d'Europe de gymnastique artistique à Bâle (Suisse), que l'année et demi qui vient de s'évader sans compétition pèse sur la réussite des athlètes, un tiers des trampolinistes hommes et 25 % des jeunes femmes n'ont pas fini leur variation.