Trampoline - Mondiaux : Gouzou-Faroux en bronze

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pierre Gouzou et Josuah Faroux ont décroché la médaille de bronze mondiale en synchronisé, samedi à Bakou, alors que Léa Labrousse et Allan Morante disputeront les finales individuelles dimanche. Au 3e jour des Mondiaux à Bakou, le trampoline français a décroché une médaille de bronze en synchro, la première pour la paire composée de Pierre Gouzou et Josuah Faroux. Avec 52,05 points, ils complètent un podium dominé par la Biélorussie, devant l'Allemagne. En revanche, après un bon début d'exercice, les jeunes Marine Prieur et Cléa Brousse doivent se contenter de la 8e place (45,72 pts) d'une finale remportée par les Chinoises, devant les Japonaises et les Portugaises. La journée était aussi marquée par les demi-finales individuelles. Après des qualifications en demi-teinte, les deux qualifiés olympiques (qui avaient chuté en début de programme à Tokyo) réalisent de très beaux exercices. Léa Labrousse obtient la 6e place mais se qualifie en 5e position pour la finale puisque seules deux des trois Chinoises qui la devancent pourront la disputer. Allan Morante se qualifie également grâce à sa 6e place. La dernière médaille mondiale individuelle pour le trampoline bleu remonte au bronze de David Martin en 2003. Cléa Brousse a validé sa première expérience Pour ses premiers Mondiaux, Cléa Brousse s'était aussi hissée en demi-finale individuelle. Mais son manque de difficultés et quelques déplacements sur la toile ne lui permettent pas de prolonger l'aventure (17e). Reste que la pensionnaire du pôle de Rennes a validé sa première expérience : au-delà de ses performances en individuel et synchro, elle a participé à la 5e place par équipe des Bleues, absentes du Top 5 mondial depuis 1992. Quant au tumbling (épreuve non olympique), au lendemain du titre mondial ravi par le quatuor composé de Candy Brière-Vetillard, Émilie Wambote, Maëlle Dumitru-Marin et Lucie Tumoine, ce qui n'était plus arrivé depuis 1996, il s'adjuge une très belle médaille d'argent grâce à Lucie Tumoine et deux séries parfaitement maîtrisées. Elle succède ainsi à Chrystel Robert, la dernière Française vice-championne du monde en individuel il y a 22 ans (1999). Dommage pour Candy Brière-Vetillard, en tête des qualifications, mais qui a chuté à la fin de sa première série en finale et termine à la 6e place.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles