Trampoline - Mondiaux - Labrousse quatrième des Mondiaux, Morante cinquième

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La Française Léa Labrousse a terminé dimanche à la 4e place des Mondiaux organisés à Bakou (Azerbaïdjan), alors que son compatriote Allan Morante s'est lui, intercalé à la 5e place individuelle. « Un peu déçue de ne pas être sur le podium mais je fais un très beau mouvement. » Pour Léa Labrousse, sa 4e place individuelle obtenue ce dimanche à Bakou (Azerbaïdjan) reste plutôt satisfaisante. Bien sûr, elle frôle encore ce premier podium mondial après avoir fini 4e déjà en 2017, 6e en 2018 et 5e en 2019. Mais la jeune femme (24 ans), vice-championne d'Europe, se devait d'effacer sa désillusion olympique (12e après une chute dès le premier passage). lire aussi Gouzou-Faroux en bronze aux Mondiaux « C'était un retour à la compétition après les Jeux, donc pas évident. Mais, au final, je fais une superbe compète », assure-t-elle. On pourrait regretter que cette adepte des triples rotations (elle est l'une des rares au monde à pouvoir en présenter 3 dans un même enchaînement de dix touches) n'ait pas osé son niveau de difficulté le plus élevé : « J'ai préféré assurer l'exécution, justifie-t-elle. Ce que j'ai réussi puisque j'obtiens mon record de points. » Avec 55,125 points, Léa Labrousse talonne donc la nouvelle championne du monde britannique, Bryony Page (56,235 pts), la Chinoise Cao Yunzhu (55,815 pts) et la Russe Iana Lebedeva (55,80 pts). Morante dans ses standars Chez les hommes, Allan Morante n'était pas si loin de raviver le souvenir du dernier Français médaillé mondial (David Martin, 3e en 2003). Avec 59,805 points à l'issue d'une jolie prestation, il se classe à la 5e place. Ce qui confirme son statut après ses 4e places en 2017, 5e en 2018 et 8e en 2019, et gomme un peu l'échec cuisant des Jeux Olympiques (chute sur le premier exercice, comme Léa Labrousse). C'est le Chinois Yan Langyu qui est sacré champion du monde avec 61,825 points, devant le Japonais Ryusei Nishioka (60,620 pts) et le Biélorusse Oleg Rabtsau (60.385 pts). À noter que Nishioka a payé son intrépidité : s'il a présenté le plus gros contenu technique, avec une note de difficultés à 18,90 pts contre 17,80 au Chinois, au Biélorusse ou à Morante, il a péché très largement dans l'exécution et le temps de vol. lire aussi Toute l'actu du trampoline

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles