Transferts : et si ces cracks venaient se relancer en Ligue 1 ?

De gauche à droite : Eden Hazard, Alex Oxlade-Chamberlain et Nicolas Pépé. (Presse Sports)

Accumulation de blessures, mauvaise adaptation ou manque de temps de jeu : certains joueurs dont le statut n'est plus celui qui a été le leur pourraient trouver en Ligue 1 un tremplin pour se relancer, à l'image d'un Memphis Depay en 2017.

À l'été 2015, Memphis Depay, 21 ans, arrivait à Manchester United. Après trois saisons dans son club formateur du PSV Eindhoven, le jeune Néerlandais était transféré pour 34 millions d'euros et héritait du numéro 7 à l'histoire si particulière dans ce club. Mais son côté « enfantin », pour reprendre les termes de José Mourinho, lui aura coûté sa place dans le onze du Portugais, comme dans celui de Louis Van Gaal auparavant.

Dix-huit mois après son arrivée en Angleterre, c'est vers Lyon que Memphis Depay s'est envolé pour reprendre le fil de son histoire. Ces quatre saisons et demie passées sous le maillot de l'OL ont été une réussite et ont permis à l'international néerlandais (79 sélections, 41 buts) non seulement de devenir un cadre en sélection mais aussi d'attirer le FC Barcelone, qu'il a rejoint l'été dernier.

Les exemples de Memphis Depay ou, à un degré moindre de Joe Cole, relancé par Lille après une première année difficile à Liverpool, pourraient servir de modèle pour de jeunes, ou moins jeunes, joueurs dont la carrière semble en pause.

Marcel Sabitzer, avec du soleil et les clés du camion

Le talentueux milieu venu RB Leipzig Marcel Sabitzer a connu une première saison difficile au Bayern. Pourtant arrivé avec son coach Julian Nagelsmann et malgré sa polyvalence (ailier, milieu offensif, relayeur, etc.), l'Autrichien n'a pas réussi à faire son trou dans le très dense effectif munichois.

Le Bayern est ouvert à son départ pour une somme avoisinant sa valeur de 15 M€, selon Bild. En 2020-2021, Sabitzer avait marqué 8 buts et délivré 4 passes décisives en 27 rencontres de Bundesliga. Cette saison, son total ne « s'élève » qu'à un but et une passe décisive en autant de matches.

Le salaire resterait une barrière pour celui qui touche actuellement 10 millions par an au Bayern. Mais un club comme Nice, par exemple, a des moyens, et bientôt un entraîneur, Lucien Favre, qui connaît très bien la Bundesliga et donc l'un des ses meilleurs représentants. Si Monaco a (de fait) aussi le profil, le Gym serait en mesure de proposer à Sabitzer un cadre de vie et un projet ambitieux construit autour de lui.

lire aussi
Jovic, Lingard, Ramsey, Umtiti... les stars au placard dans les gros clubs

Nicolas Pépé, pour retrouver des sensations dans sa zone de confort

Nicolas Pépé a connu de belles années en Ligue 1 à Angers puis à Lille. Avant de rejoindre Arsenal en 2019, l'Ivoirien avait terminé deuxième meilleur buteur du Championnat avec 22 réalisations. Un total à peine dépassé en trois saisons avec les Gunners, toutes compétitions confondues (27 buts).

L'adaptation à Londres a donc été difficile pour cet ailier technique, également doué à la finition, mais buteur à une seule reprise en Premier League la saison écoulée. Rapidement dépassé par la jeunesse talentueuse d'Arsenal à l'instar de Gabriel Martinelli ou encore de Bukayo Saka, Nicolas Pépé n'est plus qu'un joueur d'appoint à Londres.

Une année en prêt dans le Championnat qui l'a vu éclore lui permettrait de montrer à son entraîneur Mikel Arteta toute l'étendue de son talent et plus sûrement à Arsenal de récupérer un peu des 80 millions dépensés à l'été 2019. L'OM ne cracherait pas sur une version même allégée du Pépé lillois, Nice est un bon point de chute et Rennes, qui devrait perdre Bourigeaud et devra résister pour Terrier, compte avec Florian Maurice et Bruno Genesio deux hommes qui avait déjà essayé de faire venir Pépé à Lyon en 2018.

Isco, un 10 chez vous

Expérimenté, gratuit, talentueux : Isco a tout pour plaire dans un club jouant les premières places de Ligue 1. Arrivé au Real Madrid en provenance de Malaga contre 30 M€ en 2013, le milieu offensif a passé de belles premières années dans la capitale espagnole avant de s'asseoir sur le banc au fil des saisons. Le joueur formé à Valence a même inscrit 10 buts et délivré 8 passes décisives en Liga en 2016-2017, bien loin de sa seule réalisation en 2021-2022.

Son expérience de quintuple vainqueur de la Ligue des champions serait d'une grande aide pour Monaco et son effectif assez jeune (24,6 ans de moyenne d'âge). Et le profil de numéro 10 de l'international espagnol (38 sélections) collerait assez bien au 4-1-4-1 préférentiel de Philippe Clement. Sur le papier.

Alex Oxlade-Chamberlain, Sampaoli compatible

Plutôt bien revenu après une saison blanche (genou) et dans la rotation du Liverpool champion en 2020, Alex Oxlade-Chamberlain a vu son temps de jeu fondre lors des deux derniers exercices. Mais l'ancien ailier d'Arsenal reconverti milieu par Jürgen Klopp n'a que 28 ans mais des aptitudes physiques, une qualité de dribble et l'intelligence de jeu pour « se refaire » en Ligue 1.

L'international anglais (35 sélections, 7 buts) semble même tailler pour le rôle de milieu à tout faire dont raffole Jorge Sampaoli, qui espère très fort voir son effectif s'étoffer dans l'optique d'une qualification en Ligue des champions. L'Anglais connaît bien la C1, dont il a pu soulever le trophée en 2019. Mais les dernières rumeurs relayent la volonté de Klopp de laisser partir son joueur seulement la saison prochaine, à la fin de son contrat.

lire aussi
Comment Jürgen Klopp a fait évoluer l'effectif de Liverpool au fil des saisons

Eden Hazard, au jeu du coeur et au coeur du jeu

Il y a peu, cela semblait irréalisable. Mais, depuis, Eden Hazard et la Ligue 1 semblent avoir tout à gagner à se retrouver, dix ans après. Miné par les blessures depuis sa signature au Real, le Belge aux 119 sélections doit retrouver du temps de jeu selon son sélectionneur, Roberto Martinez : « Le moment d'évaluer Lukaku et Hazard sera en septembre. Ce sont des joueurs pour lesquels l'été pourrait être une grande opportunité dans leur carrière ».

Néanmoins, difficile d'imaginer le Real brader un joueur acheté 115 M€. Un prêt serait sans doute la meilleure solution sportive pour le joueur. Hormis le PSG, aucun club de Ligue 1 ne pourrait se priver d'un tel talent... ni se le payer. Mais, à l'instar de Tanguy Ndombele, revenu cet hiver en prêt à l'OL, le Belge pourrait prendre en charge une partie de ses émoluments afin de s'assurer du temps de jeu, pourquoi pas à Lille, où, en numéro 10 ou comme deuxième attaquant, il pourrait aider son ancien club à remonter la pente en même temps que retrouver du plaisir.

lire aussi
Comme Kylian Mbappé, ils ont fait de leur avenir un feuilleton

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles