Transferts - OM : Ce calvaire pour le mercato et les finances du projet McCourt

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Même s’il est sous contrat pour encore un an avec l’OM qu’il avait rejoint à l’été 2018, Kevin Strootman n’entre plus du tout dans les plans du projet McCourt et continue d’être poussé vers la sortie. Pablo Longoria tente actuellement de conclure un deal avec le Hellas Vérone impliquant le milieu de terrain néerlandais, mais là encore, le dossier s’avère très compliqué.

Depuis le début du fameux Champions Project à l’OM et le rachat du club par Frank McCourt qui avait été opéré en octobre 2016, les opérations se sont enchainées à chaque période de mercato. Certaines ont été une véritable réussite (Sanson, Payet, Mandanda…), mais d’autres recrues de l’OM ont très rapidement pris des allures de flop (Mitroglou, Abdennour, Evra). Et le symbole le plus criant des échecs de l’OM sur le mercato reste très certainement Kevin Strootman.

Strootman, un choix de Rudi Garcia

À l’été 2018, alors que Rudi Garcia était encore entraîneur de l’OM et avait la mainmise sur le recrutement avec un gros budget à sa disposition pour le lancement du projet McCourt, Kevin Strootman débarquait au club. Ancien protégé de Garcia à l’AS Rome, le milieu de terrain néerlandais avait été l’un de ses choix prioritaires pour renforcer l’OM, et ce transfert a coûté pas moins de 25M€ en indemnité de transfert, avec un salaire XXL de 500 000€ par mois. Un coup ambitieux sur le papier, mais seulement voilà, Kevin Strootman n’a jamais été en mesure de justifier un tel investissement et a rapidement été mis de côté par…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles