Transferts - PSG : QSI a une formule magique sur le mercato

Longtemps annoncé comme un transfert, l'arrivée d'Hugo Ekitiké a finalement été bouclée sous la forme d'un prêt avec option d'achat obligatoire. Une opération qui permet au PSG de différer le paiement du transfert d'une saison et donc de ne pas toucher à son budget pour l'exercice en cours. Une bonne façon également de contourner les règles du fair-play financier. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que le PSG utilise cette stratégie. Le 10 Sport vous propose de retrouver les 5 prêts les plus marquants de l'ère QSI.

Serge Aurier - Toulouse - 2014

Pour ses premières années au PSG, le Qatar n'avait jamais lésiné sur les moyens, n'hésitant pas à débourser plusieurs millions d'euros. Cependant, le fair-play financier frappe une première fois à la porte des dirigeants parisiens en 2014. En effet, le gendarme financier de l'UEFA sanctionne le PSG qui ne peut pas débourser plus 60M€ durant l'été 2014. Une somme quasiment intégralement investie sur David Luiz. Mais le club de la capitale a pourtant besoin d'un latéral droit. Dans cette optique, le PSG tombe d'accord sur l'idée d'un prêt avec option d'achat obligatoire de l'international ivoirien qui s'engagera définitivement à Paris en 2015 pour 10M€. Une belle manœuvre pour contourner les sanctions du fair-play financier.

Kylian Mbappé - AS Monaco - 2017

Le coup de maître de la direction parisienne se déroule toutefois en 2017. Là encore, il est question de contourner le fair-play financier. Et pour cause, le PSG vient de débourser…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles