Transferts, sponsors ou communication : chez les Bleus, on fait travailler la famille

Longtemps, Hugo Lloris a fait figure d'exception au sein de l'équipe de France. Son père, Luc, banquier, l'accompagnait dans la gestion de sa carrière ; il fonctionne désormais de manière quasi autonome, même si le paternel reste au soutien. Ce fonctionnement familial ne relève plus de la singularité chez les Bleus. Champions du monde ou habitués de Clairefontaine, ils sont une dizaine à avoir pris cette direction. "C'est une tendance indéniable chez les très grands joueurs, qui ont moins besoin du réseau d'un agent, expose l'avocat Sevan Karian, qui travaille avec les Griezmann. Au-delà de l'aspect financier, qui existe, c'est avant tout une question de confiance et de bien-être."

Lire aussi - Didier Deschamps : un centenaire en 9 chiffres

Depuis trois ans, Anthony Varane s'occupe de son frère cadet Raphaël. Manager général de la petite entreprise familiale après que le défenseur du Real Madrid a souhaité opérer un changement dans son organisation, il définit la stratégie et garde un œil sur toutes les problématiques professionnelles, en prenant soin de "séparer le pro du perso pour rester objectif". Il s'est formé pour ça. Après un Master 2 droit du sport à Aix-Marseille, il a travaillé au service juridique du PSG puis dans un cabinet d'avocats. "Le point commun entre nous [les proches], c'est la bienveillance, estime-t-il. On a nos limites, on n'est pas spécialistes de tout. On est capables d'aller chercher une expertise extérieure."

Kylian Mbappé s'appuie sur ses parents ...


Lire la suite sur LeJDD

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi