Triathlon - WTS - Yokohama - Vincent Luis n'était « pas saignant » sur la WTS de Yokohama

·2 min de lecture

Le double champion du monde Vincent Luis, sixième ce samedi matin de la World Series de Yokohama (Japon), avoue avoir manqué de jambes pour l'ouverture de sa saison. « Quel bilan faites-vous de cette sixième place, à 41 secondes du vainqueur Kristian Blummenfelt ?
J'ai senti que je manquais un peu d'énergie, je n'avais qu'une vitesse. Je sentais que je n'étais pas nul mais je n'étais juste pas à 100 %. La semaine enfermée (en raison de la bulle sanitaire, les athlètes devaient rester à l'hôtel et s'entraîner en intérieure), la bouffe différente, il y a pas mal de trucs qui ont fait que je n'étais pas fou, alors que j'étais vraiment costaud à l'entraînement. Je me retrouve à cinq secondes après la transition du vélo, mais j'ai laissé faire alors que normalement, j'aurais recollé devant. C'est de ma faute. Si j'avais fait une meilleure transition en sortant devant, j'aurais sûrement moins cogité. Je n'étais pas saignant, pas la grosse énergie. Mais bon, je fais 6e en étant à 85 %. On valide pas mal de trucs. Il fallait surtout faire une première course, ne pas perdre trop de points au général pour le Championnat du monde. lire aussi Vincent Luis sur orbite olympique Est-ce que la chaleur (34 degrés) a joué selon vous sur votre performance ?
Je n'ai pas trop ressenti la chaleur. Il n'y avait pas trop d'humidité (50 %). J'ai surtout senti qu'il me manquait le petit punch. Peut-être le fait d'avoir été endormi toute la semaine, de ne pas avoir pu trop bouger. Ce qui est cool, c'est qu'aux JO, comme on sera au village, on pourra courir dehors, on ne sera pas cantonnés à courir sur des tapis. Avant Yokohama, vous réfléchissiez à vous aligner sur les Coupes du monde de Lisbonne (Portugal, 22 mai) et d'Arzachena (Sardaigne, 29-30 mai), qu'en est-il ?
Je vais réfléchir, je vais prendre le temps jusqu'à lundi mais je ne pense pas que je vais courir à Lisbonne. Par contre, la semaine avant Leeds (WTS, le 6 juin, où il sera), j'irai en Sardaigne car c'est un format sprint, ce sera un peu plus dynamique. Mais je sens que j'ai quand même la forme. Je gagne le sprint du groupe et je ne suis pas entamé. »
lire aussi Vincent Luis en leader de Bleus ambitieux à Tokyo