Le tribunal administratif suspend l’interdiction d’un colloque de l’ultradroite à Paris ce samedi

©Sopa Images/SPUS/ABACA

La réunion du groupe d’extrême droite Action française avait été interdite par la préfecture de police. Mais la justice en a décidé autrement.

Le groupe d’extrême droite a célébré une « victoire » sur les réseaux sociaux. En effet, le tribunal administratif a suspendu l’interdiction de son colloque prévu ce samedi 13 mai après-midi à Paris. Sa réunion aura finalement lieu à 14h30 et tournera autour de « La France en danger ». C’est l’organisation elle-même qui avait saisi la justice administrative lors d’une procédure d’urgence pour « atteinte grave et manifestement illégale » à une liberté fondamentale de la part d’un service de l’État.

Vendredi, la préfecture de police avait interdit six rassemblements organisés par l’extrême droite samedi et dimanche à Paris. Elle a finalement confirmé à France Télévisions respecter la décision de suspension qui a été rendue par le tribunal. Cette action s’inscrit dans la continuité d’un circulaire du ministère de l’Intérieur, visant à interdire des rassemblements de membres d’ultradroite. En effet, une manifestation de militants, visages cachés, qui avait eu lieu à Paris le 6 mai dernier avait créé la polémique.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Six évènements interdits par la préfecture

Parmi les six évènements interdits figure un hommage à Jeanne d’Arc, prévu dimanche matin. L’organisation d’extrême droite a révélé avoir déposé un référé-liberté contre cette interdiction également. Dans le lot des manifestations interdites, un rassemblement de gilets jaunes a lui aussi été interdit, visiblement car il empruntait le...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi