La tristesse de Marine Boyer, quatrième à la poutre aux Championnats du monde

La détresse de Marine Boyer après sa quatrième place. (E. Garnier/L'Équipe)

À 22 ans, Marine Boyer avait du mal à apprécier sa 4e place à la poutre, dimanche, aux Championnats du monde. Victoires étourdissantes du Chinois Zou Jingyuan aux barres parallèles ou de l'Arménien Artur Davtyan au saut.

« Forcément, il y a de la déception, je n'ai pas fait le taf jusqu'au bout et le score n'y est pas. » Marine Boyer avait du mal à retenir ses larmes à l'issue d'une finale à la poutre des Championnats du monde qu'elle termine à la 4e place. « J'ai donné tout ce que j'avais, le maximum que je pouvais », insiste la Française de 22 ans, consciente que ses deux déséquilibres lui coûtent un podium d'autant plus à sa portée que les favorites, la Chinoise Ou Yushan, la Brésilienne Rebeca Andrade et l'Américaine Skye Blakely, ont toutes chuté.

Le pire, c'est que Marine Boyer, première en lice, est restée sur le podium provisoire jusqu'à l'ultime concurrente, la Japonaise Shoko Miyata, qui la devance pour rejoindre sa compatriote Hazuki Watanabe, sacrée, et la Canadienne Ellie Black (2e). « Je trouve dur de commencer et il aurait fallu que je gère plus mes émotions, prolonge la Française. Tu restes dans ta bulle, tu essayes d'évacuer ce que tu peux comme stress... Il faut se mettre directement dedans. Mais, après l'attente a été insupportable. On a fait mieux que moi, et puis voilà. Ça me fait penser à ma quatrième place aux Jeux (à la poutre, en 2016), donc ça fait un peu mal... »

La France quitte donc ces Mondiaux avec une médaille de bronze décrochée samedi par Coline Devillard au saut, et la quatrième place de Marine Boyer à la poutre et du jeune Benjamin Obserger (21 ans) au sol.


Jessica Gadirova dans l'histoire

Au rayon des grosses performances, ce dimanche, il fallait regarder du côté de la Britannique Jessica Gadirova, qui disputait la finale au sol avec sa jumelle Jennifer. À 18 ans, ces deux-là ne cessent d'épater, ont participé à la médaille d'argent par équipe de la Grande-Bretagne. Première Anglaise à décrocher une médaille mondiale sur un concours général (3e), Jessica Gadirova a écrit encore un peu plus l'histoire en étant sacrée au sol, alors que seule Beth Tweddle l'avait été jusque-là (aux asymétriques en 2006 et 2010, au sol en 2009). Elle devance l'Américaine Jordan Chiles (2e), alors que sa compatriote Jade Carey et la star brésilienne Rebeca Andrade se partagent la 3e place.

Chez les hommes, on notera surtout les deux envols impeccablement stabilisés qui ont permis à Artur Davtyan (30 ans) d'offrir à l'Arménie un premier titre mondial. Et plus encore l'époustouflante variation aux barres parallèles du Chinois Zou Jingyuan (24 ans), sacré à cet agrès pour la 3e fois (2017, 2018, 2022), ce qui lui permet d'égaler les records du Soviétique Vladimir Artemov et de son compatriote Li Jing. « À la base, je voulais juste présenter le contenu habituel à 6,5 pts de difficultés et le réussir à la perfection. Mais j'ai décidé de tenter le gros mouvement à 6,9 pts pour la première fois, pour me challenger. Vous avez pu constater que c'était un peu plus rude, chancelant, il y avait de la pression. Mais je suis satisfait de ma performance, apprécie le champion olympique de l'exercice. Et encore, il m'en reste encore un peu dans la poche, d'autres éléments que je voudrais intégrer. »


lire aussi

Les résultats des Championnats du monde