Deux boulettes et un carton rouge : le cauchemar d'Adan, le gardien du Sporting face à l'OM

(S. Mantey/L'Équipe)

Coupable sur les deux premiers buts de l'OM, le gardien du Sporting Portugal Antonio Adan a ensuite été expulsé pour avoir touché le ballon de la main en dehors de sa surface.

Un naufrage absolu. Il faudra chercher loin dans les archives des coupes européennes pour trouver trace d'une performance aussi catastrophique d'un gardien qui fait basculer la soirée de son équipe du rêve au cauchemar en dix minutes tout juste. Pendant un petit quart d'heure, le Sporting Portugal a semblé maîtriser son sujet et en capacité de confirmer son entrée parfaite en Ligue des champions jusque-là (deux victoires). Le but précoce de Trincao (après 52 secondes) l'avait parfaitement lancé. Et puis Antonio Adan, auteur d'une seule parade jusque-là sur une frappe d'Amine Harit, est entré en scène.

À la 13e minute, il a tellement tardé à dégager au pied que son ballon a été contré par Alexis Sanchez directement dans le but portugais, avec l'aide du poteau. Jusque-là rien de grave, juste une égalisation très contrariante alors que Pedro Gonçalves venait de manquer l'occasion du 2-0 (9e). Mais le gardien espagnol de 35 ans, élément le plus expérimenté de l'effectif des Lions et capitaine de l'équipe en l'absence de Coates, a sombré.

Le capitaine des Lions a ensuite redonné le ballon aux Phocéens au départ de l'action amenant le deuxième but de l'OM, inscrit de la tête par Amine Harit. Et comme si cela ne suffisait pas, le portier a été exclu à la 23e minute de jeu pour avoir touché le ballon de la main en dehors de la surface.

lire aussi


Suivez OM-Sporting en direct commenté

Le premier but marseillais


Comme écrasé par une chape de plomb dans ce stade à huis clos. Il ne s'est pas rassuré sur la première intervention qui a suivi, une frappe d'Harit qu'il a repoussée sur Sanchez, signalé hors-jeu (16e). Il a enchaîné sur un coup franc envoyé directement sur Matteo Guendouzi qui a abouti au deuxième but marseillais, signé Harit, dans la même minute.

Le deuxième but marseillais


Le carton rouge d'Adan


Et comme il avait alors la tête complètement à l'envers, il a évidemment pris la mauvaise décision sur le premier ballon chaud qui a suivi, en sortant en dehors de sa surface alors que Nuno Tavares n'avait pas pris le dessus sur Esgaio. Il a tenté de détourner la tête de son partenaire de la main et a été logiquement expulsé pour cette erreur grossière dès la 23e, soit dix minutes pile après sa première erreur de relance. Le match était déjà fini pour lui, mais aussi pour le Sporting, contraint de lancer pour la première fois en pro un gardien remplaçant (Israel) battu presque d'entrée, sur un coup franc où il rate sa sortie. Avant même la demi-heure de jeu.