Trois pompiers tués dans l'accident d'une grue au Qatar, hôte du Mondial 2022

Chantier de construction à Doha pour le Mondial 2022. (I. Kralj/Presse Sports)

Trois pompiers pakistanais membres d'une brigade locale sont morts mercredi au Qatar dans l'accident d'une grue, ont annoncé les autorités ce jeudi, à moins d'un mois du Mondial 2022 dans l'émirat.

Un accident de grue a entraîné la mort de trois pompiers pakistanais, mercredi à Doha, capitale du Qatar qui accueillera la Coupe du monde 2022 (20 novembre-18 décembre). Les autorités n'ont pas donné de détails, mais des témoignages d'amis des trois victimes publiés sur les réseaux sociaux relatent que ces derniers se trouvaient sur une grue qui s'est effondrée dans le port Hamad de la capitale Doha. Des photos, dont l'AFP n'a pas pu vérifier l'authenticité, montrent une grue effondrée.


Aucun lien avec l'exercice « Watan » selon les autorités

Les autorités ont cependant précisé que ces trois pompiers ne participaient pas au vaste exercice de sécurité « Watan » organisé de dimanche à jeudi en préparation de la compétition : quinze gouvernements étrangers, dont les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne, l'Arabie saoudite, la Turquie et les territoires palestiniens, ont en effet envoyé des forces de sécurité et des experts à cet effet.

Cet entraînement impliquait des avions de chasse, une simulation d'attaque chimique contre un stade ou encore la gestion de manifestations. La Turquie a dépêché 3 000 policiers pour renforcer les forces de l'ordre du Qatar pendant la Coupe du monde. Le Maroc et le Pakistan devraient également envoyer des renforts.


lire aussi

L'équipe d'Australie critique les « souffrances » liées à l'organisation de la Coupe du monde au Qatar

Certains diplomates se demandent si ces forces étrangères ont reçu une formation adéquate pour gérer le million de fans attendu dans le petit émirat du Golfe pendant le tournoi. Le Comité chargé des opérations de sûreté et de sécurité du Mondial a assuré sur Twitter que l'exercice « Watan » avait montré « les capacités, la préparation et la détermination des forces militaires et des autorités civiles à faire face à tous les scénarios ».

Présent au Qatar pour le début de cet entraînement, le général Michael Kurilla, responsable du Commandement central qui gère les forces américaines au Moyen-Orient, a exprimé sa « confiance dans la capacité du Qatar à assurer une Coupe du monde sûre et sécurisée le mois prochain », d'après un communiqué de cette autorité.


lire aussi

Le calendrier de la Coupe du monde 2022