Trophée des champions : quel bilan pour la stratégie d'internationalisation de la LFP ?

Denis Menetrier
·1 min de lecture

Le 44e Trophée des champions qui se déroulera ce mercredi entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille a tout d’une anomalie : édition 2020 de ce match de prestige, celle-ci va se dérouler début 2021 ; alors qu’il se joue généralement avant le début de la saison de Ligue 1, il va prendre place cette année en plein cœur de l’exercice actuel ; et, surtout, ce Trophée des champions va avoir lieu à Lens, sur le territoire français, en raison des conditions sanitaires actuelles.

Depuis 2009, cette rencontre annuelle, qui voit s’affronter le vainqueur du championnat de France et le vainqueur de la Coupe de France, se déroulait en effet à l’étranger. En onze ans, les clubs français ont voyagé aux quatre coins du monde (Canada, Tunisie, Maroc, États-Unis, Gabon, Chine et Autriche) chaque été, pour peaufiner l’image du football français à l’étranger, avec une fourchette de spectateurs allant de 19 572 aux Etats-Unis en 2012 à 57 000 en Tunisie en 2010. Les deux dernières éditions s’étaient ainsi déroulées à Shenzhen (Chine), devant 41 000 puis 22 000 spectateurs.

La Chine, une destination loin d’être anodine qui traduit parfaitement les ambitions de la Ligue...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi