La Turquie menace de quitter l'Eurobasket et accuse la Géorgie d'avoir agressé un de ses joueurs

Furkan Korkmaz (ici ballon en main) aurait été agressé en rentrant au vestiaire selon la Fédération turque. (FIBA)

Battue par la Géorgie (83-88, a.2.p) dimanche soir à Tbilissi, la Turquie a accusé plusieurs joueurs géorgiens et des membres du personnel de sécurité d'avoir agressé Furkan Korkmaz après son expulsion dans le dernier quart-temps. Les Turcs menacent de quitter l'Eurobasket s'ils ne peuvent pas obtenir les images de vidéosurveillance.

Attribué à Tbilissi, capitale de la Géorgie, le groupe A de l'Eurobasket pourrait se terminer avec cinq équipes sur six. Après sa défaite face au pays hôte (88-91, a.2.p), la Turquie a menacé de quitter la compétition si elle ne peut pas obtenir les images de vidéosurveillance de la salle qui accueille les rencontres. Les Turcs accusent des joueurs géorgiens et des membres « de la police » d'avoir agressé Furkan Korkmaz sur le chemin des vestiaires. L'arrière venait d'être expulsé pour un début de bagarre avec Duda Sanadze (35e).

« Quand Furkan a quitté le terrain, des Géorgiens qui n'était pas dans l'effectif (de douze joueurs pour l'Euro) l'ont agressé avec l'autre jouer expulsé (Sanadze) et la police, assure le vice-président de la Fédération turque Omer Onan dans un communiqué. J'en appelle à la FIBA. Elle doit nous fournir toutes les images vidéo de ce couloir, minute par minute, sans que rien ne manque. Si ces images ne nous parviennent pas, nous quitterons l'Eurobasket. »

Une erreur d'arbitrage pendant l'altercation Korkmaz-Sanadze

« On venait pour jouer au basket, a ajouté l'entraîneur-assistant Hakan Demir en conférence de presse. Ce qui s'est passé dans le couloir vers le vestiaire n'est pas normal, nous attendions plus d'hospitalité. Il peut y avoir des altercations sur le terrain mais pas en dehors. » La colère turque a été décuplée par une erreur d'arbitrage : le temps a été relancé pendant l'altercation entre Korkmaz et Sanadze et 22 secondes se sont écoulées. Celles-ci n'ont ensuite pas été remises au chronomètre et la Turquie a déposé une protestation.