« Uber files » et Smic : LFI retire deux textes de sa journée à l’Assemblée jeudi

Jacques Witt/SIPA

agenda - Leur retrait fait remonter leur proposition d’inscrire le droit à l’IVG dans la Constitution à la première place des textes de leur « niche parlementaire »

Confrontés à des centaines d’amendements, les députés LFI ont décidé de retirer les deux premiers textes qui figuraient à l’agenda de leur journée réservée jeudi à l’Assemblée nationale, dont celui sur le Smic à 1.600 euros, a-t-on appris mercredi de sources parlementaires.

Le premier était une demande de « commission d’enquête » sur les « Uber Files » et le rôle d’Emmanuel Macron dans l’implantation d’Uber en France, et le second proposait la hausse du Smic à 1.600 euros net, un marqueur fort pour les insoumis.

Examen du texte qui interdit la corrida en France

Leur retrait fait remonter leur proposition d’inscrire le droit à l’IVG dans la Constitution à la première place des textes de leur « niche parlementaire », cette journée permettant à un groupe minoritaire de fixer l’ordre du jour à l’Assemblée nationale.

Il ouvre également la possibilité d’au moins commencer l’examen du texte suivant, celui proposant l’interdiction totale de la corrida en France, qui déchaîne les passions et divise les différents groupes politiques.

La « niche » doit s’achever à minuit

La « niche » doit s’achever quoi qu’il arrive à minuit et avec les centaines d’amendements déposés par leurs adversaires politiques sur ses différents textes, le gr(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Corrida : Emmanuel Macron affirme qu’il n’y aura « pas d’interdiction demain » de la corrida
Corrida : Cinq questions pour comprendre la proposition de loi pour l'interdire
Tauromachie : Peut-on encore, aujourd’hui, défendre la corrida ?