UEFA-Superligue : on oublie tout et on s'embrasse ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après des mois de conflits, la décision de l'UEFA de renoncer à toute sanction "en relation avec le projet de la dénommée Superligue" ressemble, qu'on le veuille ou non, à une gifle symbolique. "Comme si les procédures n'avaient jamais été engagées", selon l'aveu même de l'instance suprême du foot européen, quelque part les compteurs sont remis à zéro, et la victoire paraît changer de camp. À la suite des décisions sans appel d'un tribunal madrilène, les clubs concernés (Tottenham, Arsenal, Manchester City, Manchester United, Chelsea, Liverpool, l'Atlético de Madrid, l'Inter Milan et l'AC Milan), y compris ceux qui n'ont pas lâché l'affaire ni le morceau (Real Madrid, Juventus et FC Barcelone), échappent donc non seulement au risque sportif, mais ne devront surtout pas mettre la main au porte-monnaie pour se faire pardonner. Cette mansuétude quelque peu contrainte arrange malgré tout un petit monde du foot européen…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles