Ugo Mola, entraîneur du Stade Toulousain : « Il y a longtemps que je n'avais pas vécu une semaine de merde comme ça »

Ugo Mola, entraîneur du Stade Toulousain. (N. Luttiau/L'Équipe)

L'entraîneur principal du Stade Toulousain Ugo Mola déplore l'avalanche de blessures et d'indisponibilités, qui a considérablement déplumé son équipe battue à Bayonne (26-22), samedi soir.

Ugo Mola, manager de Toulouse, après la défaite (26-22) contre Bayonne samedi : « Pendant vingt minutes, on les a regardés jouer, on les a laissés faire ce qu'ils avaient prévu. À ce jeu, dans un stade et devant un public comme ça, quand vous êtes un peu à la course derrière, les décisions et les choix ne sont pas trop à-propos d'un côté et réussissent à tous les coups de l'autre. On a démarré la seconde période dans un tout autre état d'esprit, je suis donc assez fier de notre jeune garde. Je suis plus déçu de l'entame de match, mais il faut qu'on apprenne aussi.

J'aurais aimé qu'on donne le change plus que sur cinquante minutes du match. On se trompe sur deux ou trois options en début de match. Quand tu cumules ces aléas, t'as une équipe qui est gonflée à bloc et une autre dans le dur. Mais quand ces gamins-là jouent leur rugby, ils arrivent à provoquer certaines choses. Il y a longtemps que je n'avais pas vécu une semaine de merde comme ça : 23 joueurs pros en moins, les deux ou trois jeunes qui jouent avec nous d'habitude blessés, heureusement on a rentré un international qui pointe le nez (Cyril Baille) et j'espère qu'il va rester une semaine de plus avec nous. »

Grégory Patat, entraîneur de Bayonne : « On a fait une très, très grosse première période. On a marqué sur nos temps forts et on aurait même plus marqué au regard de notre occupation. Mais cette première période nous a aussi beaucoup coûté en énergie, ce qui explique qu'on ait un peu baissé de pied à la fin. On a averti les joueurs à la pause, on voulait les laisser dans leur camp, être disciplinés, on voulait que les Toulousains s'exposent et surjouent, mais on n'y est pas tout à fait arrivés, même si on a défendu avec notre coeur. »


lire aussi

Bayonne résiste et s'impose face à Toulouse