Ukraine sans crainte

On pouvait douter de l'état psychologique de la Zbirna au moment d'humer à nouveau le gazon frais d'Hampden Park, un an après y avoir éliminé la Suède de l'Euro 2020. Mais en dépit d'un contexte de guerre omniprésent, invivable sur le plan moral, usant à souhait, l'Ukraine ne s'est pas défilée face à l'enjeu, contre l'Écosse ce mercredi soir, en pré-barrage du Mondial 2022. Il faut en effet avoir une sacré paire et le cœur bien accroché pour attacher le fighting spirit de la Tartan Army au mur d'Hadrien, pendant plus d'une heure.

Insatiables cosaques

Tous les héros ne portent pas de cape, c’est une lapalissade. Pourtant, la vision des onze joueurs ukrainiens face à la tribune présidentielle, couverts de leur drapeau jaune des champs de blé-bleu azur, pouvait résolument témoigner du contraire. Rajoutez à cette séquence émotion un hymne chanté à tue-tête, comme souvent, à ceci près que certains supporters écossais en ont apprivoisé la version phonétique, et vous obtenez un match qui ne peut être perdu ni avec la tête, ni avec les jambes. Pour les survivants de Hostomel suspendus à l’aide humanitaire, pour les cris sourds de Chernihiv et les oubliés de Mariupol, des footballeurs sont venus brandir la carte de leur pays ainsi que leur âme cosaque, comme un champion d’arts martiaux brandirait sa ceinture de maître du monde.

Lire la suite sur SoFoot.com

undefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles