Ultra-trail - UTMB - Qui pour concurrencer Courtney Dauwalter, tenante du titre de l'UTMB ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Si l'Américaine Courtney Dauwalter fait figure de favorite sur la ligne de départ de l'UTMB, le plateau sera très élevé à Chamonix ce vendredi pour tenter de l'empêcher de prendre une deuxième victoire sur l'épreuve reine. Elle est assurément la sensation ultra de ces dernières années. Avec son short de basket et son air débonnaire, Courtney Dauwalter dénote des standards « ensembles ajustés et bas de compression » du milieu de l'ultra. Mais son style et son attitude enjouée ne sont pas les seuls marqueurs qui la distinguent du reste du peloton : l'Américaine a explosé sur la scène ultra-trail depuis quelques années avec des victoires en 2017 sur le Run Rabbit Run 100 Mile, en 2018 sur le Tahoe 200 Mile et en 2019 sur le Tarawera 100 Mile et l'UTMB. Victorieuse en 2019 en 24h34, pour sa toute première participation à la course chamoniarde, Dauwalter avance forcément comme la prétendante numéro 1 cette année (départ à 17 heures à Chamonix), même si elle réfute ce statut. « Je ne pense pas être la favorite, assure la veille de la course, toute souriante, la traileuse la plus demandée des médias sur place. Courtney Dauwalter « Sur ces courses aussi longues, c'est impossible de prédire le résultat car il y a tellement de choses qui peuvent se passer. Moi, je ne ressens pas de pression en plus. Je suis juste excitée d'être là. » « Sur ces courses aussi longues, c'est impossible de prédire le résultat car il y a tellement de choses qui peuvent se passer. Moi, je ne ressens pas de pression en plus. Je suis juste excitée d'être là, poursuit-elle. Je ne suis pas venue depuis 2019 donc j'ai hâte de retrouver les sections dont je ne me rappelle pas et ceux dont je me souviens et rassembler toutes ces pièces pour revenir à Chamonix. »

La Britannique Beth Pascall, plus grosse cote ITRA Pour Courtney Dauwalter, plus l'épreuve est longue et fastidieuse, plus sa domination semble éclatante. Alors sur le parcours alpin plutôt rapide de l'UTMB, l'Américaine pourrait bien voir son statut mis en question. Sa première concurrente ? Elle pourrait être Britannique. Beth Pascall a la plus grosse cote ITRA du peloton féminin. L'athlète s'est distinguée cette année en remportant la Western States 100, en Californie. Sur l'UTMB, elle affiche déjà deux tops 5 à son palmarès (2018, 4e et 2019, 5e).

Plusieurs autres profils seront à observer de près : l'Américaine Katie Schide et la Néerlandaise Ragna Debats. La première a prouvé son bon niveau de forme au Lavaredo Ultra-Trail en prenant la deuxième place. La seconde n'est plus à présenter : elle a remporté la CCC en 2019. lire aussi Xavier Thévenard revient sur sa maladie de Lyme : « Il y a quelques mois, je n'arrivais même plus vraiment à courir » Côté Françaises, deux noms sortent du lot : Camille Bruyas semble la plus solide, sur le papier, pour aller cherche un podium. Mais attention à Audrey Tanguy, double vainqueure de la TDS en 2018 et 2019. Et ce ne sont pas les seules prétendantes à un bon résultat à Chamonix : la Chinoise Fuzhao Xiang, la Suédoise Mimmi Kotka ou encore les Américaines Sabrina Stanley et Britanny Peterson ne sont pas venues jusqu'à Chamonix pour faire de la figuration. Avec une météo presque parfaite et un parcours sec, une chose est sûre : cela devrait aller très vite autour du massif du Mont-Blanc.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles