Un petit Monaco chute encore

LIGUE DES CHAMPIONS – Monaco s’est logiquement incliné face au Besiktas (1-2). L’ASM a des difficultés à mettre en place son jeu et ses joueurs et se retrouve en grande difficulté dans la course à la qualification.

Kamil Glik et Monaco en plein doute

Gagner : l’objectif monégasque est limpide au moment de recevoir le Besiktas. Avec un petit point après deux journées, l’ASM doit vaincre face au leader du groupe G. Pour cela, Jardim titularise Baldé Keita devant, Youri Tielemans dans le cœur du jeu et Almamy Touré à droite. Turcs et Monégasques se rendent coup pour coup dans un match animé, et c’est évidemment l’éternel Falcao qui ouvre le score à la demi-heure, d’un très joli but (1-0, 30e – VIDEO). Sauf que les Monégasques n’auront pas le loisir de profiter de leur avantage. Quatre minutes plus tard, la défense est trop tendre sur un centre de Quaresma et le coup de tête de Tosun, de près (1-1, 34e). Un score de parité logique à la mi-temps.
 

Le film du match

Mal revenu des vestiaires, l’ASM encaisse un but rapidement via le doublé de Tosun à l’affût après un poteau d’Arslan (1-2, 54e). Et les Monégasques ne s’en relèveront jamais, faute de se réveiller. L’alarme aurait pu être Rony Lopes, entré en jeu avant l’heure de jeu à la place de Tielemans, mais l’impression d’ensemble reste trop brouillonne face à un Besiktas très sérieux à défaut d’être brillant. Mais il faut croire que le sérieux paie : les Turcs sont premiers avec trois victoires en trois matchs, tandis que Monaco est bon dernier.

Les tops et les flops
Au milieu de la piètre prestation monégasque, Tielemans s’est signalé dans le mauvais sens. Sorti rapidement par Jardim (pour Lopes, intéressant), le petit belge n’a jamais semblé trouver sa place ni le tempo. Devant lui, Keita Baldé a alterné le bon (parfois) et le mauvais (souvent), tandis que Lemar a été inhabituellement discret. Résultat, Falcao s’est retrouvé sevré de ballons, au contraire de Tosun, auteur d’un doublé et constamment dangereux pour la défense monégasque avec ses compère Ryan Babel et Ricardo Quaresma. Les manques sont criants côté rouge et blanc, Jardim a beaucoup de boulot en perspective pour tenter de mettre ses joueurs au niveau.

Le chiffre : 11
Cela fait maintenant onze matchs de Ligue des Champions consécutifs avec au moins un but encaissé pour l’AS Monaco. Si, la saison passée, une attaque de feu suffisait à faire oublier cette fragilité, c’est beaucoup plus compliqué cette saison. Ce qui risque d’être fatal à l’objectif d’un bon parcours européen.

Et sinon, on n’a pas aimé…
… voir un Louis-II vide pour un match de Ligue des Champions. Des travées dégarnies, un tifo raté et un virage adverse fermé pour cause d’interdiction de déplacement, on était très loin des grandes soirées européennes à Monaco. Sur le terrain comme dans les tribunes.


Téléchargez l’App Yahoo Sport

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages