Unai Emery critique "l'attitude et l'engagement" d'Ozil

Goal.com

Unai Emery a critiqué "l'attitude et l'engagement" de Mesut Ozil, affirmant en outre que le vestiaire d'Arsenal ne voulait pas que l'Allemand soit désigné comme capitaine.

Ozil a perdu son statut de titulaire indiscutable chez les Gunners sous le règne d'Emery. Le coach espagnol l'avait rélégué sur le banc après avoir "fait de son mieux pour être positif avec lui." Le coach espagnol est revenu sur sa relation avec le meneur allemand, en indiquant que ce dernier était le seul responsable de l'irrégularité qui le caractérise depuis plusieurs mois.

Ozil aurait refusé de baisser son salaire

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"Au bout du compte, il doit se regarder", a déclaré Emery au Daily Mail. "Par rapport à son attitude et son engagement. J'ai fait de mon mieux pour l'aider. Tout au long de ma carrière, des joueurs talentueux ont été mes favoris et ils ont joué de leur mieux ou presque avec moi. J'ai toujours été positif avec lui en ce qui concerne sa volonté de s'impliquer, mais l'attitude qu'il a adoptée et le niveau d'engagement, eh bien, ils n'étaient pas suffisants."

Concernant le brassard de capitaine, l'ex-coach du PSG a confié : "L'un des capitaines aurait pu être Ozil mais le vestiaire ne voulait pas qu'il le soit. Son niveau d'engagement n'était pas celui de quelqu'un qui méritait d'être capitaine, et ce n'est pas ce que j'ai décidé, c'est ce que les joueurs ont décidé."

Emery a mis en avant la défaite 4-1 d'Arsenal face à Chelsea lors de la finale de la Ligue Europa l'an dernier comme un exemple du manque d'engagement présumé d'Ozil. Il a assuré n'avoir eu aucun problème avec sa performance dans le jeu, il a été déçu quand Ozil était le seul joueur à ne pas se présenter pour une conversation individuelle avec lui le lendemain. "Dans ce match, l'engagement était là, a déclaré Emery. Nous sommes rentrés à Londres à huit heures du matin et je suis rentré chez moi, j'ai dormi trois heures, puis je suis retourné à Colney. J'ai eu des discussions avec tous les joueurs ce jour-là. Conversations individuelles d'une demi-heure avec chacun. Seul Ozil ne voulait pas venir. Je ne sais pas [pourquoi]. Il n'est pas venu. Et c'est ce que nous disons lorsque nous parlons d'engagement. Lorsque l'engagement est à 100%, tout le monde vient."

À lire aussi