Under The Pole 4 parti explorer les forêts animales marines

Les fonds marins aux Canaries fin 2022. (F. Gazzola/Copyright franck gazzola / under)

Le couple de plongeurs-scientifiques Ghislain et Emmanuelle Bardout ont décidé d'explorer les forêts marines animales avec la mission Under The Pole 4.

Anciens lieutenants du célèbre explorateur Jean-Louis Étienne, Ghislain et Emmanuelle Bardout sont en escale à Paris ces jours-ci pour présenter et promouvoir Deeplife, le 4e acte des missions "Under the Pole", programme d'exploration sous-marine mêlant sciences, sensibilisation et innovation depuis 15 ans. Jeudi dernier, dans le prestigieux château de Longchamp, dans le bois de Boulogne à Paris, le couple a précisé où ils en étaient tout en dévoilant leur second habitat sous-marin, la Capsule II, et leur caravane, garée à l'entrée, censée amener l'océan au public sur le territoire breton en 2023 puis à l'échelle nationale.

lire aussi : Under The Pole : 10 ans d'expéditions en images

Après avoir exploré la banquise de l'Arctique (2010), le monde sous-marin au Groenland (2014-2015) et à Moorea en Polynésie (2017-2021), le duo a lancé Under The Pole 4 en 2021. L'aventure, qui est prévue jusqu'en 2030, a démarré à Spitzberg - une île de Norvège dans le Svalbard (Norvège) - avant de descendre aux Canaries l'automne dernier pendant un peu plus de deux mois. La suite doit s'écrire en Guadeloupe de mars à mai puis en Méditerranée pendant 6-8 mois en 2024. Dans leur quête de savoir, ils sont épaulés par des scientifiques du CNRS et notamment Lorenzo Bramanti.

« Ce qu'on cherche avec le programme Deeplife, c'est de porter un nouveau regard et une meilleure compréhension sur les écosystèmes profonds de la zone mésophotique (entre -30 m et -120 m), explique Ghislain Bardout. Qui sont-ils ? Comment vivent-ils ? Et quelle est leur fonction ? Et dans quelle mesure nous, les êtres humains, nous pouvons ou pas interagir avec eux, voire les perturber ? Quelles sont les limites de la pêche, du tourisme, en gros de notre impact sur ces écosystèmes ? »

Under The Pole 4 se concentre cette fois avec minutie sur l'exploration des forêts animales marines. « Ce sont des massifs qui peuvent faire 1 m de hauteur, parfois plus, et qui sont assez denses, ajoute Bardout. Si on rentre dedans, il faut écarter les branches de corail pour se faufiler. On va rencontrer des poissons, des crustacés, des larves, et on comprend bien que, si on coupe la forêt, c'est exactement comme à terre, on va avoir toutes les espèces associées qui vont disparaître. Quand on donne un coup de chalut sur certaines zones, où il peut y avoir des espèces comme aux Canaries qui sont millénaires, ont détruit cet écosystème... »

Un nouveau voilier en prévisionAvec ce programme et toutes ces données, le couple sera en mesure de faire des recommandations structurées auprès des décideurs, des ONG et des grands congrès internationaux, lesquels visent à réguler l'impact que l'humain peut avoir sur ces écosystèmes.

lire aussi : Toute l'actu aventure

Dans les tuyaux également la construction d'un nouveau voilier - le Why Not (l'actuel s'appelle Why) - pour permettre l'exploration de la zone mésophotique de 0 à 200 m dans les zones les plus reculées de la planète ainsi que l'accompagnement des plongées par un programme de recherche en médecine et en physiologie hyperbare.