Urios retrouve un club, Boudjellal réclame son argent

Depuis novembre dernier, Christophe Urios est libre. En effet, l'entraîneur a été limogé par l'Union Bordeaux Bègles et s'est engagé en faveur de l'ASM Clermont Auvergne. Pour Mourad Boudjellal, le président clérmontois Jean-Michel Guillon avait tout intérêt à boucler cette affaire et l'ancien dirigeant du RCT plaide largement en faveur de Christophe Urios. En bon agent, il n'oublie pas de réclamer sa commission en cas de signature.

Figure emblématique du rugby français, Christophe Urios s'est notamment distingué sur le banc castrais, puis de l'Union Bordeaux Bègles. En revanche, la fin de l'aventure avec ce club s'est soldée par un licenciement en novembre dernier mais déjà, l'ancien talonneur a trouvé son nouveau club avec Clermont. Sur le ton de la plaisanterie, Mourad Boudjellal a réclamé son argent, après avoir largement plaidé en faveur de Christophe Urios auprès de Jean-Michel Guillon.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

«Jean-Michel, signe Christophe Urios, ça va te sortir de la panade»

S'il occupe actuellement le poste de président du club varois d'Hyères en National 2, Mourad Boudjellal porte encore un regard attentif sur le rugby. L'ancien dirigeant du RCT s'est notamment exprimé en faveur d'une signature de Christophe Urios à l'ASM Clermont Auvergne, quelques heures avant l'officialisation du club auvergnat : «Si par hasard l'infirmerie venait à se vider,…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com