US Open (F) - Qualifiée pour les huitièmes de finale de l'US Open, Leylah Fernandez, est une joueuse sous influence

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Coachée par un père qui revendique l'influence de Richard Williams, Leylah Fernandez s'est qualifiée pour les huitièmes de finale de l'US Open en battant la tenante du titre, la Japonaise Naomi Osaka (5-7, 7-6 [2], 6-4), vendredi soir. À 18 ans, la Canadienne est une jeune femme pressée. À quelques jours de fêter ses 19 ans (le 6 septembre), Leylah Fernandez s'est offert un beau cadeau avec une qualification pour les huitièmes de finale de l'US Open et une victoire sur Naomi Osaka. Si la Japonaise est loin du niveau qu'elle avait affiché l'an dernier pour son deuxième sacre new yorkais, il ne faudrait pas passer sous silence la performance de la jeune canadienne. Une performance qui vient récompenser un investissement de tous les jours depuis son plus jeune âge. Chez les Fernandez, le tennis est une histoire de famille. Jorge, le père équatorien, s'est improvisé coach, à la manière de Richard Williams. « C'est un bon exemple. Et je me suis dit que si d'autres pouvaient le faire, pourquoi pas moi ? », confiait-il à Radio Canada. Pour optimiser toutes les chances de Leylah, la famille quitte le Québec pour la Floride, meilleur endroit au monde pour s'entraîner toute l'année, selon le paternel. Les Fernandez ne rechignent pas aux sacrifices. Vendre la voiture familiale devient vite une nécessité Au début, ils vivent dans un petit appartement de Boyton Beach et vendre la voiture familiale devient vite une nécessité. Mais cela n'entame en rien la bonne humeur familiale. Même si, sur les courts, c'est une autre histoire. « Je suis sans pitié, confie Jorge. Le tennis est le choix de Leylah et elle doit s'y consacrer à 100 %. Il n'y a pas d'excuses à trouver. » lire aussi Tableau du simple dames Depuis, Romain Deridder a rejoint la structure. Et les résultats sont là. À 16 ans, Leylah a disputé son premier tournoi ATP, la Coupe Rogers dont elle rêvait déjà à huit ans, et y a passé un tour en qualification. Le mois suivant, elle remportait à Québec son premier match sur le Tour. Après une dernière sur le circuit ITF, elle se lance dans le grand bain en 2020, à l'Open d'Australie où elle sort des qualifications. Première grosse victoire en Fed Cup Sa première grosse victoire, elle l'obtient en qualifications de Fed Cup en battant Belinda Bencic (6-2, 7-6 [3]). Viennent ensuite une première finale à Acapulco et un troisième tour à Roland-Garros. Jeune fille pressée, Leylah Fernandez remporte son premier titre à Monterrey en début d'année. La voilà maintenant en huitièmes de finale de l'US Open, face à Angelique Kerber. lire aussi Toute l'actu de l'US Open

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles