US Open (H) - Sans être impérial, Novak Djokovic domine Kei Nishikori

·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Bien plus en maîtrise en fin de match, Novak Djokovic, le n° 1 mondial serbe a battu samedi Kei Nishikori en quatre sets (6-7 [4], 6-3, 6-3, 6-2) et s'est qualifié sans trop trembler pour les huitièmes de finale de l'US Open à New York. Pas certain que le n° 1 mondial soit sorti léger et totalement satisfait de ce troisième tour à New York remporté petitement face à Kei Nishikori. Certes, il n'a au final pas véritablement tremblé, maîtrisant assez tranquillement les débats sur les deux derniers sets pour s'imposer en quatre manches (6-7 [4], 6-3, 6-3, 6-2), mais ce ne fut pas toujours la régalade. Dans un match de creux et de bosses, sans beaucoup de passages inoubliables, le Serbe a alterné l'inconstance et la résilience sur les deux premiers sets et bien plus de justesse sur les deux derniers. lire aussi Tableau du simple hommes Sa première manche, notamment, n'eut rien de convaincant. Dominé en agressivité, ballotté sur la diagonale de revers par un joueur qui ne l'a plus battu depuis sept ans et restait sur quinze défaites de rang, dont une dernière rouste (6-2, 6-0) aux J.O. de Tokyo, « Nole » est apparu en dedans, un peu lent parfois cédant le set logiquement au tie-break, en se trompant de côté sur une volée penalty à 4-4 dans le jeu décisif. Même dans un jour moyen, Djokovic ne s'est pas affolé Au galop derrière la grande histoire du tennis mondial, le « Djoker » vise à New York un 21e Majeur, mais surtout l'immense Grand Chelem calendaire, plus réalisé depuis Rod Laver en 1969. Le rendez-vous est majestueux, sublime et la pression va avec sans aucun doute. Mais, même dans un jour moyen, Djokovic ne s'est pas affolé. Avec un break d'avance sur un petit coup de toucher en revers en début de deuxième set, le n° 1 mondial a surtout eu ensuite l'immense cran de repousser sept balles de débreak sur deux jeux de service consécutifs, pas toutes bien négociées au demeurant par Nishikori. Dans un match où les fautes directes sont tombées comme la grêle sur les deux premières heures du match (63, dont 33 pour Djokovic en deux sets), le Serbe recollait logiquement, sans être fringant. Un tennis mieux cadencé pour Djokovic en fin de match La suite serait bien meilleure, sans toutefois atteindre le transcendant. Grâce à une belle qualité de première balle, Djokovic apparaissait enfin plus en contrôle en début de troisième set. En face, le Japonais, ancien n° 4 mondial, repoussé désormais au 56e rang par une opération au coude et autres blessures, semblait flancher physiquement. Mais, même là, « Nole » ne se facilitait pas la tâche, lâchait son break d'avance à 4-2, alors qu'il menait 40-0 et que l'on pensait Nishikori très loin du compte désormais. D'ailleurs, sur le jeu suivant, le Japonais payait son effort et le Serbe bouclait le set sans flamboiement, mais avec quelques séquences bien senties en revers qui laissait penser que, peut-être, il en gardait un peu sous la semelle. De plus en plus tenté par la filière courte Samedi, Djokovic n'était pas dans l'irrésistible, mais il finissait bien mieux et plus frais que Nishikori. De plus en plus tenté par la filière courte au fur et à mesure que le match avançait, le finaliste 2014 de l'US Open n'avait plus les cannes et le Serbe, lui, un savoir aiguisé pour négocier les points clés. Plus fluide, plus en confort, plus joueur aussi dans le quatrième set, y compris avec le public, Djokovic breakait à 2-2 pour se mettre à l'abri et finissait le match sur un tennis bien mieux cadencé et plus proche de ses standards. Comme pour se rassurer, avant de filer vers un 1/8 qui lui proposera le vainqueur du match entre le qualifié américain Jenson Brooksby et le Russe Aslan Karatsev. lire aussi Toute l'actu de l'US Open

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles