US Open (H) - Un an après, Alexander Zverev « pense toujours » à sa finale perdue à l'US Open en 2020

·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le couteau entre les dents, Alexander Zverev a fait de la frustration de sa finale perdue l'an dernier, la motivation ultime pour cet US Open. L'Allemand veut en découdre et livre sa vision de l'après Big Three. « Vous avez déjà évoqué votre grande envie de remporter le titre ici, à l'US Open. L'an dernier, vous étiez en finale. En quoi cette expérience a pu vous aider dans votre quête ?
Je dirais que ça a remis un peu d'essence dans le réservoir. Je n'étais qu'à deux points de la victoire. Je me suis entraîné plusieurs fois sur le central où j'ai des souvenirs. Je me souviens de tout, j'ai toujours cette finale en tête. Je suis très motivé. J'ai vraiment hâte de revenir sur ce court et de commencer mon tournoi, parce que l'an dernier je n'étais vraiment pas loin. On verra comment ça va se passer cette année, mais je suis très, très motivé. lire aussi Le tableau de l'US Open Vous allez débuter un Grand Chelem où quelques grands noms manquent à l'appel. Qu'est-ce que ça vous inspire ?
Vous parlez de Roger et Rafa. Ils vont nous manquer. On aimerait qu'ils puissent jouer éternellement, mais arrive un moment où il faut se résoudre à arrêter. J'ai l'impression que le Masters 1000 de Cincinnati, comme d'autres tournois cette année, a montré qu'il y avait une vraie compétition entre nous, les plus jeunes. Je pense qu'il y a un top 4 ou un top 5 avec Medvedev, Tsitsipas, Rublev, Berrettini et moi. Et nous faisons de grands matches quand nous nous rencontrons, des matches spectaculaires. Et je crois que de nombreux fans attendent ces confrontations. Et elles arriveront de plus en plus souvent en finale ou demi-finale de Grand Chelem. C'est assez excitant de voir ça se mettre en place. Alexander Zverev « Dominer comme ils l'ont fait, on ne voit ça qu'une fois dans une vie » Est-ce qu'il y a des leçons à retenir du Big Three ? Notamment dans la façon dont ils ont remporté leur premier Majeur ?
L'an dernier, j'étais à deux points du titre. Ce n'est pas si loin. Et j'y pense toujours. Je suis très heureux d'être de retour ici car j'ai l'impression que je peux aller sur le court et constater à quel point je suis meilleur que l'an dernier, à quel point j'ai progressé. J'ai le sentiment de pratiquer un grand tennis cette saison. Pour en revenir au Big Three, ils ont dominé les 15 ou 20 dernières années. On ne verra peut-être plus jamais ça. Et il ne faut pas s'attendre à ça avec notre groupe, notre génération. Nous ne serons pas les prochains Djokovic, Federer ou Nadal. Je ne pense pas qu'à nous quatre nous remporterons chacun 20 titres du Grand Chelem dans les 15 prochaines années. Ce n'est pas comme ça que ça va se passer. Je pense qu'on va se partager les titres, oui. Mais dominer comme ils l'ont fait, on ne voit ça qu'une fois dans une vie. » lire aussi Alexander Zverev poursuit en justice l'auteur d'un article où il est accusé de violences domestiques

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles