US Open (H) - Carlos Alcaraz, quart-finaliste de l'US Open : « Je pensais avoir atteint ma limite physique et mentale »

·2 min de lecture

Carlos Alcaraz vit un rêve éveillé à l'US Open, où il s'est qualifié ce dimanche pour les quarts de finale. L'Espagnol de 18 ans s'est cru à bout physiquement et émotionnellement, mais le public l'a encore aidé à dépasser sa fatigue. « Vous voilà en quarts de finale de l'US Open. Que ressentez-vous ?
Je suis hyper enthousiaste de participer pour la première fois à une deuxième semaine de Grand Chelem, c'est incroyable pour moi. C'est un rêve qui devient réalité. C'est vraiment difficile de jouer ce genre de matches, de disputer cinq sets. J'espère jouer plus de deuxièmes semaines, plus de quarts de finale de Grands Chelems. Je ne m'y attendais pas ici. J'ai réussi de très bonnes performances pour y arriver. Je suis vraiment heureux. lire aussi Alcaraz gagne encore le bras de fer Face à Stefanos Tsitsipas, vous étiez outsider. Contre Peter Gojowczyk, vous étiez favori. Cela a-t-il changé quelque chose dans l'approche du match ?
Non, non. Je savais que Peter était un super joueur et que je devais évoluer à un très bon niveau. J'ai essayé de ne pas penser au match contre Stefanos, de me concentrer sur celui à venir. Je savais que ça serait vraiment difficile. Chaque jour est différent, il faut oublier le précédent et se concentrer sur le tour suivant. « Le public a vraiment été très important pour moi dans cette situation. J'ai senti leur énergie, ça m'a poussé » Qu'avez-vous changé entre le premier et le deuxième set ?
Le premier set était très compliqué. J'avais deux breaks d'avance et j'ai fini par perdre la manche. Mais j'ai commencé la deuxième en mettant plus de puissance que dans la première. J'ai oublié le premier set, je me suis concentré sur ce que j'avais à faire dans le deuxième. C'était du très bon tennis à ce moment-là. Le Grandstand vous a bruyamment soutenu. À quel point cela vous a-t-il aidé ?
Je pensais avoir atteint ma limite physique et mentale. Le public a vraiment été très important pour moi dans cette situation. J'ai senti leur énergie, ça m'a poussé. Sans le public, ça n'aurait pas été possible d'être ici. » lire aussi Le tableau hommes de l'US Open

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles