US Open (H) - Gaël Monfils, qualifié pour le 3e tour de l'US Open : « Dès qu'il y a du public, c'est incroyable »

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Malgré des conditions difficiles et un adversaire - Steve Johnson - atypique, Gaël Monfils était satisfait de sa qualification pour le troisième tour de l'US Open. Face à des tribunes pleines, le Français de 35 ans revit. « Comment analysez-vous votre victoire contre Steve Johnson au deuxième tour de l'US Open ?
Il y avait beaucoup de vent au début. J'avais du mal à bien engager les échanges. Il y a eu un espèce de faux rythme. Il sliçait. Je suis resté trop longtemps dans cette gamme qu'il aime bien, ça lui permet de se décaler en coup droit. J'étais un peu plus défensif. Avec le vent je frappais moins fort, j'avais du mal à contrôler la balle. Le jeu où il me breake (pour égaliser à un set partout), il fait deux passings de coup droit, il va bien le chercher, bravo, même si je dois faire mieux. D'ailleurs sur la balle de set, mon coup droit attend encore de redescendre... lire aussi Monfils au troisième tour de l'US Open Êtes-vous satisfait de votre performance ?
J'ai bien retourné, là-dessus je suis content. J'étais serein, j'étais bien physiquement. Il jouait bien. Je pensais qu'il allait fatiguer un peu plus. Il a bien poussé. Je sers correctement. Match pas facile dans des conditions pas faciles, avec un joueur atypique donc difficile de s'engager. Mais j'y suis allé, je suis allé à la volée... Dans l'ensemble je suis content de mon match. Gaël Monfils à propos du public « Ça me manquait. J'adore ça ! Même quand tu joues pas bien ou moins bien, tu es tellement porté, tu as une énergie » Au-delà de votre niveau de jeu, on sent que vous reprenez du plaisir sur le court depuis quelques semaines...
(Il coupe) Regardez, il y a du public, c'est incroyable. Une ambiance de dingue. Même si je jouais un Américain, c'était fou. Ça me manquait. J'adore ça ! Même quand tu joues pas bien ou moins bien, tu es tellement porté, tu as une énergie. Ce match, sur un terrain sans personne, pour moi c'est dur. L'énergie positive fait que ça revient. Tu es là. C'est mieux. En espérant que ça continue, que ça redevienne de plus en plus normal. C'est simple, j'ai recommencé à gagner (des matches cette saison) quand il y avait du monde. C'était plus dur pour moi, j'ai mis plus de temps à m'adapter (aux huis clos). L'arrivée du public, ce sont des conditions beaucoup plus naturelles. Dès qu'il y a du public, c'est incroyable (sourire). » lire aussi Le tableau hommes de l'US Open

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles