USA - Megan Rapinoe : "Mon action hors terrain m'attire du soutien"

Championne du Monde avec les Etats-Unis lors du Mondial 2019 organisé en France, Megan Rapinoe, évoluant sous les couleurs du Reign FC de Seattle et anciennement passée par l'Olympique Lyonnais, est une joueuse qui va à n'en pas douter marquer son époque. Talentueuse sur les terrains, où elle se démarque aussi par ses qualités en terme de leadership, Megan Rapinoe est aussi et surtout une icône et un modèle en dehors, elle qui se veut très engagée sur divers sujets. 

Jamais la dernière à user de sa notoriété pour faire passer des messages voués, celle qui a été élue Ballon d'Or 2019 lundi soir à Paris, s'est confié en longueur dans les colonnes de France Football, l'occasion pour elle d'évoquer ce double rôle qui lui tient particulièrement à coeur. 

"Qui va rayer Messi ou Ronaldo de la planète football pour une déclaration"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"Ce Ballon d'Or récompense les deux. D'une part, je suis une très bonne footballeuse. D'autre part, mon action hors terrain m'attire du soutien car les gens comprennent que j'agis pour trouver des solutions aux problèmes de nos sociétés. L'idée est de donner la force aux autres pour qu'elles parlent haut et fort", explique Megan Rapinoe, avant d'évoquer la chance qui est la sienne, selon elle, d'avoir la possibilité de faire évoluer les choses. 

Megan Rapinoe HP GFX
Megan Rapinoe HP GFX

"J'ai la chance d'avoir un certain talent pour mener des luttes. Je ne crains pas les micros donc je dis ce que dois dire. Je suis exténuée à force de voyager pour des conférences, des rencontres mais, si des choses doivent s'améliorer dans notre monde, autant être en première ligne", ajoute-t-elle, déterminée à ce que les hommes fassent de même. 

"J'ai envie de crier : "Cristiano (Ronaldo), Leo (Messi), Zlatan (Ibrahimovic), aidez-moi !" Ces grandes stars ne s'engagent sur rien alors qu'il existe tant de problèmes dans le football masculin ! Ont-ils la hantise de tout perdre ? Ils le croient mais ce n'est pas vrai... Qui va rayer Messi ou Ronaldo de la planète football pour une déclaration contre le racisme ou le sexisme ?", s'interroge la Championne du monde, qui pourrait justement faire office de précurseuse. 

À lire aussi