Sur son vélo à plus de 100 ans, il parcourt 160km par semaine

·1 min de lecture

SPORT - Faire du vélo pour se sentir libre. À l’âge de 100 ans, l’Anglais Norman Gregory enfourche toujours quotidiennement son vélo. La seule condition qui peut le freiner est la météo. Sinon chaque semaine, il parcourt 160 km autour de son village de Bury St Edmunds, situé dans l’est de l’Angleterre.

Norman Gregory est un ancien prisonnier de guerre. Durant la Seconde Guerre mondiale, son avion chute au-dessus de l’Allemagne. Il se fait capturer par les nazis. “Nous étions sur la route pendant 21 jours, marchant entre 15 et 20 kilomètres par jour. Il y avait un mètre de neige au sol et il gelait nuit et jour”, se souvient-il. Alors parcourir autant de kilomètres à vélo sous le soleil ou le temps gris est d’une véritable simplicité.

Ce qu’il aime par-dessus tout, c’est ce sentiment de liberté qui se dégage de ses balades. “J’aime voir la liberté avec cette route ouverte”, précise Norman Gregory, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus.

Les habitants du village sont habitués à le voir sur son fidèle compagnon. Certains l’applaudissent même sur son passage. Cette reconnaissance et la soif de liberté ne vont pas le faire descendre de son vélo de sitôt.

À voir également sur Le HuffPost: Promenade à vélo dans Strasbourg, la ville qui s’adapte aux cyclistes

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles