Des vélo-fauteuils pour enfants en situation de handicap

Yves et Roxanne, sur le vélo-fauteuil. (Soudeurs du Coeur)

Après le succès rencontré par celui qu'il avait fabriqué pour emmener sa fille handicapée en balade, Yves Ozouf a créé l'association « les Soudeurs du Coeur », qui offre des vélo-fauteuils aux enfants en situation de handicap.

Près de Saint-Lô, dans la Manche, vit une famille ordinaire, aimante. Yves et Sonia Ozouf ont trois enfants, aujourd'hui âgés de dix, sept et trois ans. Or, depuis la naissance de la petite dernière, la vie s'est avérée un peu plus difficile. Roxanne avait des moments d'absence, le regard fixe. Il s'est finalement avéré qu'elle souffrait du « syndrome de West », une forme rare et grave d'épilepsie compromettant le développement psychomoteur.

lire aussi : Timothé Girard, 1 670 km pour dessiner un mémoire de fin d'étude

Au rang des innombrables petits plaisirs qui soudent une famille mais que la maladie de Roxanne avait rendus impossibles : les balades à vélo. Hypotonique, l'enfant ne peut se tenir sur un siège-bébé ordinaire.

Un premier vélo-fauteuilPour remédier à ce manque, son père, Yves, décide d'accoupler un vélo et un fauteuil roulant. Il est chaudronnier, la soudure n'a donc pas de secret pour lui. En cours de réalisation, il rencontre quelques difficultés : « D'abord je n'ai pas voulu couper le cadre, et me contenter de modifier la fourche. Mais l'angle de direction rendait la machine inconduisible : en fait le vélo était à la traîne derrière le fauteuil et se couchait dans les virages. J'ai donc verticalisé la direction. »

Le premier vélo-fauteuil qui naît à l'été 2021 permet à la famille de renouer avec les longues balades en bord de mer. Les enfants sont ravis, et Roxanne pas moins que ses aînés. La centaine de kilomètres parcourue pendant les vacances est déjà l'occasion pour Yves d'évaluer les améliorations possibles. Il s'aperçoit que l'absence d'assistance électrique limite l'usage de son véhicule aux parcours strictement plats - à « pousser » le fauteuil, on ne va pas loin dans les côtes.

Sur un groupe d'entraide Facebook, où les parents d'enfants handicapés partagent conseils et encouragements, Yves poste la photo de son vélo-fauteuil. « Je voulais partager l'idée, en faire profiter les autres, tout simplement », dit-il. Non seulement il ne s'attend pas à la quantité de messages qui soudain le submerge _ « 400 dans l'heure qui a suivi », précise-t-il _ mais il est une chose évidente à quoi il n'avait pas pensé. C'est que tout le monde ne possède pas ses compétences de soudeur. Ainsi se retrouve-t-il submergé de demandes, pour ne pas dire de « commandes » implicites.

Naissance des « Soudeurs du Coeur »C'est ainsi qu'à son retour de vacances, il se retrousse les manches à nouveau. Pour les autres cette fois. Il se remet à l'ouvrage et entreprend de collecter vélos et fauteuils, lesquels « ne sont pas difficiles à trouver, selon lui, car les enfants qui en utilisent grandissent et s'en séparent. Et parce que, de l'autre côté, il n'y a pas de filière de collecte en EHPAD. »

Sentant bien qu'il ne pourra tout faire tout seul, il projette aussi la création d'une association. Il s'en ouvre d'abord à son voisin, mécanicien cycles, qui le suit sans hésiter, et dont l'épouse sera la trésorière de l'asso. Suivront un autre couple de voisins, puis, les uns après les autres, des collègues ou ex-collègues de travail.

lire aussi : Gastaboy, un fabricant de cadres en bois performants

Aujourd'hui, Les Soudeurs du Coeur sont une trentaine à se relayer dans l'atelier de la maison d'Yves, et l'association est soutenue par « Arma tuyauterie » son employeur, qui fournit matériels et matériaux. Le reste - et notamment les kits d'assistance électrique - est financé par les dons et par le biais d'organisations festives et autres ventes de crêpes...

Douze vélos-fauteuils pour NoëlSept nouvelles machines ont été fabriquées, et douze seront prêtes d'ici Noël. Le process de fabrication se perfectionne au fil des mois et, devant le nombre croissant des bonnes volontés (« Je suis soudeur, j'ai un atelier, je veux aider »), des antennes locales de l'association sont en gestation. Elles permettront non seulement d'augmenter la fabrication, mais également de réduire les coûts d'expédition.

Il faut comprendre l'utilité publique et les qualités bien spécifiques du vélo-fauteuil des Soudeurs du Coeur. D'abord, il « sauve » les familles qui n'ont pas les moyens d'un vélo vélo-cargo AE adapté au transport d'enfants (dont les prix - neuf - se situent entre 3 500 et 6 000€). De plus, le vélo présente « l'avantage de ne pas condamner le fauteuil, qui reste détachable, explique Yves. Comme ça, au cours d'une balade, on peut s'arrêter, décrocher le fauteuil, et aller boire un coup, par exemple. »