Vélo Mag - Campagnolo, une âme de pionnier

L'Equipe.fr
L’Equipe

Un an après le lancement du premier 12 vitesses, Campagnolo adapte la technologie 12 V à son fleuron électrique : le Super Record EPS. La prestigieuse marque de Vicenza continue sur la route de l'innovation et a ouvert une nouvelle ère. En une trentaine d'années, les transmissions pour vélos de route se sont métamorphosées. Indexation des vitesses, ajouts de pignons, introduction du changement de vitesses aux manettes, intégration et affinage des éléments, arrivée du composite dans leur conception, reliés par communication électrique ou même sans fil : les fabricants ont multiplié les évolutions et introduit des technologies toujours plus poussées pour accroître la rapidité, l'efficacité, la fiabilité, la légèreté. Et offrir plus de combinaisons de rapports au cycliste, un plus grand confort dans sa pratique et la possibilité d'explorer la plupart des terrains en étant plus souple, et surtout plus serein. Dans ce domaine, Campagnolo s'est installé depuis de nombreuses années comme un avant-gardiste de l'innovation dans le paysage des concepteurs de transmissions. 8, 9, 10, 11... et maintenant 12 vitesses ! La prestigieuse firme de Vicenza s'est encore montrée pionnière l'an dernier pour lancer une nouvelle ère, avec l'introduction d'un douzième rapport sur les cassettes. Un an après les versions mécaniques des Super Record et Record, Campa adapte logiquement la technologie 12 vitesses à son système de changement de vitesses EPS (electronic power shift) et au fleuron de sa ligne de groupes : le Super Record 12V EPS. Celui-ci joue la carte d'une unique version très haut de gamme, Super Record, que Campagnolo prend soin de proposer en freinage à patins ou à disques, pour répondre aux demandes et sensibilités diverses des utilisateurs. La quatrième génération de groupes EPS dans l'histoire de Campagnolo reprend les évolutions importantes aperçues sur les versions mécaniques 12 V et introduit de subtiles innovations. Les leviers Ergopower suivent le principe de la double courbe, entrevue l'an dernier, pour s'adapter au mieux à de multiples formes de main. Le levier de changement de vitesses est intégré dans celui du frein et offre un accès précis pour une sensation de changement de vitesse rapide. Les boutons de changement des vitesses et des plateaux situés aux pouces s'élargissent et bénéficient d'une plus grande fermeté pour une action plus franche. Enfin, les leviers de la version à freinage à disque reprennent des lignes et un dessin identiques mais sont plus hauts de 8 mm pour accueillir le système hydraulique interne. On apprécie toujours autant l'ergonomie et le grand confort offert par ces derniers. Des poignées qu'on agrippe avec sûreté, et des leviers auxquels on accède avec facilité et dont on savoure la finesse à l'utilisation. Le changement le plus parlant pour l'oeil moins initié reste l'introduction du nouveau pignon. La cassette intègre ainsi un douzième rapport, toujours dans le même espace qu'un corps de roue libre standard d'aujourd'hui, et est proposée en 11-29 et 11-32 (avec des dentures indépendantes pour les six premiers pignons et de trois triplettes en acier monolithic dans le but d'accroître la rigidité sur les dentures les plus grosses). Associée à des entretoises en aluminium usiné, elle n'excède pas 266 g. Le pédalier, présenté comme plus rigide, reprend le dessin à quatre branches dévoilé sur la version mécanique avec une conception en carbone, et propose toujours trois configurations : 50/34, 52/36 et 53/39. Conçu pour les boîtiers au standard PressFit BB86 et BB30, il se distingue par une finition carbone unidirectionnelle des manivelles (disponibles en quatre longueurs : 165/170/172,5/175 mm) et un traitement d'anodisation des plateaux en aluminium qui vise à augmenter l'intégrité et la longévité. 618 g d'élégance et une construction pensée avec un axe Ultra Torque en titane. Pièces maîtresses de la transmission, les dérailleurs avant et arrière voient leur moteur évoluer afin de gagner encore en rapidité et précision. Fabriqué dans un corps supérieur en technopolymère très léger renforcé de carbone UD qui lui offre un dessin somptueux, le dérailleur arrière reprend la technologie 3D Embrace afin de maintenir le dérailleur dans la position latérale et verticale la plus efficace en fonction du pignon choisi. On retrouve également les galets de 12 dents et la position avancée du galet supérieur, proche de la cassette pour assurer un grand niveau de rigidité (y compris lorsque la chaîne est positionnée sur les dentures les plus grandes). Comme les versions mécaniques, le Super Record 12V EPS fonctionne lui aussi avec un dérailleur unique doté d'une cage conçue pour convenir aussi bien aux cassettes 11-29 et 11-32. Le dérailleur avant bénéficie, lui, d'une cage en deux parties (en carbone pour la partie extérieure pour gagner en poids) et d'une fourchette conçue pour réduire les frictions au moment des changements et améliorer les possibilités de croisement. Au rayon des évolutions notables qui visent à compléter, développer et enrichir la pratique dans l'ère du tout connecté, le Super Record 12V EPS voit son interface renforcée. On relève l'apparition d'un boîtier intelligent EPS V4 à installer dans le cadre ou au guidon, permettant d'assurer le suivi de sa transmission, sa personnalisation et de contrôler que les communications entre les leviers Ergopower et les dérailleurs avant/arrière tournent bien rond. Le groupe Super Record 12V EPS bénéficie d'une connexion Bluetooth/ANT + pour connecter un smartphone via l'application My Campy ou tous les compteurs/GPS compatibles. Annoncée avec une plus grande autonomie (10 % en plus), la batterie change de forme. Elle s'affine et gagne en légèreté, pour s'installer avec facilité dans les tiges et tubes de selles - ou diagonal - de la majeure partie des cadres du marché grâce à un nouveau système de fixation. Les observateurs les plus férus de matériel ont pu apercevoir, depuis le début de la saison, le nouveau Super Record 12 vitesses EPS sur les vélos des équipes Movistar, UAE Team Emirates, Lotto-Soudal et Cofidis, dont Campagnolo est partenaire technique. Le nouveau groupe de prestige de la gamme Campagnolo s'adresse bien évidemment aux passionnés fortunés... Comptez 4 327 € pour le Super Record 12V EPS dans sa version à freinage classique et 4 677 € pour la version à disques. Si ce Super Record EPS 12V est une merveille à utiliser pour sa fluidité, sa rapidité d'engagement et son efficacité, l'introduction de la technologie électrique impose un léger surpoids pour l'exercice de son sport favori. Ici, les dérailleurs avant et arrière de la version EPS passent respectivement de 79 g à 132 g et de 181 g à 234 g par rapport à la version mécanique du 12 vitesses. Ainsi, il faut compter 2 255 g pour un Super Record EPS 12 V à freinage classique à patins contre 2 041 g pour la version mécanique (et 2 323 g pour un Super Record 12 V mécanique à disques contre 2 505 g pour le Super Record 12 V EPS DB)... Disque ou patins ? Électrique ou mécanique ? Après tout, il paraît que lorsqu'on aime, on ne compte pas, que ce soit pour le prix et pour le poids. Libre à chacun de faire son choix !

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi