Vélo Mag - L'année 2020 du vélo en six dates

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Marquée par la pandémie mondiale de coronavirus et la forte croissance de la pratique cycliste en France, l'année 2020 a aussi été agitée pour les pratiquants de vélo. Retour sur ses moments forts. 2 avril : le premier Tour des Flandres virtuel Initialement prévu le 5 avril, le Tour des Flandres, à la plus grande tristesse de toute la Belgique, est l'une des premières courses à être annulée à cause de la pandémie de coronavirus. Qu'à cela ne tienne : la Ronde aura bien lieu, mais en ligne, grâce aux home-trainers. Victoire finale de Greg Van Avermaert (CCC) et carton d'audience pour Sporza, le diffuseur officiel. Une réussite qui témoigne du succès des vélos d'appartement en 2020, portés par l'éclosion de Zwift pendant le confinement. Leader du marché, l'application a levé 450 millions de dollars en septembre dernier. 30 avril : 20 millions pour un plan vélo Si le coronavirus a frustré beaucoup de cyclistes, qui ont dû restreindre leurs sorties, il a tout de même fait du vélo le « grand vainqueur » du confinement, comme l'ont largement affirmé les médias. Voyant dans le mode de déplacement un moyen d'éviter les clusters, le ministère de l'environnement a lancé un plan de 20 millions d'euros pour développer sa pratique. Au programme : création de stationnements temporaires, promotion des vélos écoles et surtout mise en place du chèque vélo, 50€ offerts pour remettre son biclou en forme. À ce jour, un million de réparations ont déjà eu lieu, alors que l'initiative a été prolongée jusqu'en mars 2021. lire aussi Le bilan positif du « Coup de pouce vélo » 3 juin : les cyclistes soutiennent Black Lives Matter La mort de George Floyd, tué lors d'une intervention de la police aux États-Unis fin mai, a changé le visage de l'année 2020, devenue l'année « Black Lives Matter ». Outre-Atlantique, les rassemblements antiracistes et contre les violences policières se sont multipliés et les cyclistes n'ont pas raté le rendez-vous. Outil de revendication sociale depuis toujours, le vélo a été utilisé par les manifestants pour défiler dans les rues. Le 3 juin, une vidéo de la police new-yorkaise s'emparant brutalement des vélos de participants à un rassemblement pacifique avait déclenché la colère des internautes. 15 juillet : le discours de Jean Castex « N'en riez pas ! » Jean Castex vient d'être nommé Premier Ministre et, pour son discours de politique générale au Sénat, fait face à un auditoire sceptique lorsqu'il présente son plan de relance. Parmi toutes les mesures, il insiste sur la réussite du plan vélo, relève la nécessité d'insister avec les pistes cyclables qui sont tout sauf « un gadget », de pousser le « vélo électrique ». Des déclarations bienvenues dans une année importante pour le développement du cyclisme en France, qui montre que le gouvernement a pris la problématique en main. Preuve en est : les pistes cyclables temporaires, lancées pendant le premier confinement, que les autorités encouragent à pérenniser.

15 août : la terrible chute d'Evenepoel Subitement, Remco Evenepoel a basculé par-dessus le parapet, sombré dans le ravin et terrifié tous les amateurs de vélo. Le prodige belge était alors en tête du Tour de Lombardie, lorsqu'il a chuté dans la descente du mur de Sormano. L'inquiétude a duré plusieurs minutes, le temps de voir débarquer l'ambulance. Tombé de plusieurs mètres, le coureur s'en est finalement sorti avec une fracture du bassin, qui l'a laissé sur le carreau pour l'ensemble de la saison. Définitivement l'une des images les plus spectaculaires de l'année, décidément noire pour Quick-Step, qui a aussi vu Fabio Jakobsen être plongé dans un coma artificiel après une terrible chute sur le Tour de Pologne.

27 septembre : le maillot arc-en-ciel pour Alaphilippe Le cyclisme tricolore attendait depuis 23 années un successeur à Laurent Bouchard. Favori et attendu, après plusieurs participations contrastées aux Mondiaux, Julian Alaphilippe triomphe sur le circuit d'Imola, en Italie, après un superbe raid en solitaire. En 2021, il arborera le maillot arc-en-ciel sur les courses cyclistes du monde entier, cimentant un peu plus son statut de meilleur ambassadeur du vélo en France.