Vaccination obligatoire à l'Open d'Australie : qui gagnera la bataille ?

·1 min de lecture

Il faudra être vacciné contre le Covid pour disputer l’Open d’Australie de tennis en janvier. Les autorités australiennes ont clarifié la situation. Mais le feuilleton ne fait que commencer pour les joueurs qui sont loin d’être tous vaccinés. 

Il y aura peut-être des passing-shots, mais pas de passe-droits. L’Etat australien de Victoria, dont la capitale est Melbourne, a mis les choses au clair. Il n’accordera pas de dispense de vaccin aux joueuses et aux joueurs de tennis pour disputer le premier tournoi du grand chelem de l’année 2022. Ca semble assez logique. Dans cet Etat, les personnes non vaccinées ne peuvent pas entrer dans les restaurants, les cafés, les cinémas ni dans le stade de cricket de Melbourne par exemple. Imaginez la levée de boucliers dans la population s’il y avait eu deux poids deux mesures. Depuis le début de l’épidémie, les habitants de la ville ont quand même passé 250 jours en confinement strict, en cumulé. Ce qui est un record mondial en la matière.

Alors s’ils voyaient débarquer toute une colonie de non-vaccinés à qui les autorités feraient une fleur pour la simple raison qu’ils jouent au tennis, ce serait très mal perçu. On peut le comprendre. Et puis si on ne regarde que l’Open d’Australie, la justification du premier ministre du Victoria est aussi parfaitement cohérente. Il ne voit pas comment il pourrait demander aux spectateurs dans les tribunes d’être tous vaccinés, et ne pas appliquer la même règle pour les joueurs. Le principe d’égalité. P...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles