Vainqueur à Angers, le PSG est presque champion de France

·3 min de lecture

Le large succès du PSG sur la pelouse du SCO (3-0) le rapproche un peu plus du titre, qui sera acquis lors de la prochaine journée s'il ne perd pas.

Le large succès acquis sur la pelouse d'Angers (3-0) a permis au PSG de s'approcher tout près du dixième titre de champion de son histoire, le huitième de l'ère QSI. L'équipe de Mauricio Pochettino sera de nouveau sacrée dès la prochaine journée, samedi contre Lens, si elle ne perd pas. Encore une fois c'est Kylian Mbappé qui, en l'absence de Lionel Messi (blessé) et Neymar (suspendu), a guidé son équipe vers le succès.

lire aussi

Le classement de la Ligue 1

L'attaquant international a ouvert le score d'une frappe limpide du gauche (28e). Ensuite Sergio Ramos, titularisé pour la quatrième fois de la saison, a inscrit son deuxième but sous les couleurs parisiennes de la tête, sur corner (45e+2) et Marquinhos a alourdi la facture, toujours de la tête, à la 77e face à des Angevins dépassés.

Le match : 0-3

Même obligé de modifier ses plans en raison de la blessure à l'échauffement de Mauro Icardi, le PSG, finalement organisé en 3-5-2 avec Kylian Mbappé et Angel Di Maria en attaque, a maîtrisé son sujet, aidé sans doute par la sortie rapide de Sofiane Boufal, auteur de la seule frappe cadrée côté angevin dès la 5e minute mais victime, dès la 10e minute, d'un claquage aux ischio-jambiers et remplacé à la 12e par Casimir Ninga.

lire aussi

Le film d'Angers - PSG

Très vite, le PSG s'est assuré la possession et, hormis un tir de Mohamed-Ali Cho enroulé sur l'extérieur du poteau parisien sur une passe de Fulgini (37e), il n'a pas vu venir beaucoup de danger. Alors que le SCO n'a plus rien cadré après la 5e minute, Paris a trouvé huit fois la cible pour marquer trois fois, en créant notamment le danger sur tous les corners obtenus.

L'homme : Mbappé, toujours Mbappé

L'ouverture du score, sur un long une-deux avec Achraf Hakimi (28e), rappelle à quel point son registre s'étend semaine après semaine: un long déboulé achevé d'une frappe limpide du gauche, son 22e but de la saison en Ligue 1. Comme très souvent, l'attaquant international s'est occupé de tout et le prochain titre du PSG sera avant tout le sien.

Dans un match où certains Parisiens donnaient l'impression de jouer au trot, sa capacité d'accélération et son implication ont tranché. à la 65e minute, il a encore démontré sa classe en décochant une frappe du gauche, après feinte de corps, détournée par le gardien angevin. Juste avant, son tir enroulé du droit avait manqué d'un rien la cible.

Le couac : Michut entre et sort

Le match était entré dans le temps additionnel et il n'y avait plus grand-chose à gagner ou à perdre quand Edouard Michut a intégré le rang des victimes de la VAR: il a été expulsé par Johan Hamel après consultation des images, à la 90e+2, pour avoir asséné involontairement une semelle sur le tibia de Romain Thomas, alors qu'il avait été déséquilibré par une autre Angevin. Très sévère pour le jeune Parisien de 19 ans, qui avait remplacé Dina Ebimbe à la 72e minute.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles