Vainqueur à Troyes, l'OM se rapproche de Lens, tenu en échec à Strasbourg

Vainqueur à Troyes, l'OM se rapproche de Lens, tenu en échec à Strasbourg

Grâce à sa victoire à Troyes (2-0), mercredi lors de la 18e journée de Ligue 1, l'OM, troisième, revient à deux points du deuxième, Lens, auteur d'un nul spectaculaire à Strasbourg (2-2).

À Strasbourg, Lens ne gagne pas mais fait le spectaclePuisqu'en ce moment le foot est toujours intense avec le Racing Club de Lens, il fallait bien que sa rencontre à Strasbourg démarre très fort. Déjà buteur lors de la flamboyante victoire du week-end dernier contre le PSG (3-1), Alexis Claude-Maurice, lancé dans un raid solitaire, a ouvert le score dès la 11e minute et on pouvait alors penser que c'était parti pour une nouvelle démonstration de la furia artésienne face à des Strasbourgeois malades et dont l'entraîneur, Julien Stéphan, avait été licencié deux jours plus tôt.

lire aussi : Le film de Strasbourg-Lens

Sauf que les Alsaciens se sont alors emballés. D'une belle frappe sèche à l'entrée de la surface après un corner, Prcic a égalisé (13e), puis Gameiro a offert l'avantage à son équipe trois minutes plus tard, profitant d'une première frappe d'Ajorque repoussée par Samba. Mais Strasbourg a le don de s'embarquer dans des scénarios qui prouvent sa fragilité : dimanche, contre Troyes, le Racing était revenu de 0-2 à 2-2 avant de s'incliner (2-3). Cette fois, il n'a pas tenu son avantage longtemps : à la 34e minute, sur un long centre de Sotoca, Openda s'est envolé pour égaliser d'une tête puissante.

lire aussi : Les tops-flops de Strasbourg-Lens : Sels, un point c'est tout

D'abord perturbés par l'absence de leur poumon du milieu de terrain, Salis Abdul Samed, suspendu, les Lensois ont retrouvé leurs esprits et leur goût des assauts. Vaillants mais imprécis, ils ont dominé les débats d'un match de nouveau débridé : une frappe de Fofana sur le haut de la transversale (68e), des duels ratés pour Gameiro et Openda qui se répondaient quelques minutes plus tard, un arrêt d'une facilité insolente de Bamba sur une frappe à bout portant de Diallo (77e), une tête de Sotoca (83e) brillamment détournée par Sels qui a ensuite réussi un épatant double arrêt... Les occasions se sont multipliées, les deux équipes auraient pu finir K.-O mais Lens laissera quelques regrets à l'issue d'un si beau spectacle.

Dimitri Lienard (capitaine de Strasbourg) : « Nous sommes en mission »

À Troyes, l'OM se montre impérialAu stade de l'Aube, Marseille s'est également réveillé tôt. Sur un corner, après un prolongement de la tête de Guendouzi, Mbemba concluait de la sienne au deuxième poteau à la 10e minute pour ouvrir le score. L'OM n'a plus tellement de défenseurs valides (Bailly et Nuno Tavares suspendus, Clauss forfait) mais il peut compter sur ceux qui sont là pour faire la différence. Et s'appuie, surtout, sur sa forme éclatante du moment - quatre victoires d'affilée avant cette journée. Jamais bousculés, les Marseillais ont maîtrisé la rencontre et, par vagues, ont fait admirer leur tranchant. À la 34e minute, il fallait un Lis en beauté pour détourner la frappe de Rongier. Et dès le retour des vestiaires, Veretout jaillissait dans la surface pour reprendre un centre du remuant Ünder (46e).

lire aussi : Le film de Troyes - OM

Sur les côtés, Kaboré et Kolasinac, auteur d'une frappe qui passait tout près (56e), débordaient souvent. Marseille pouvait se permettre quelques occasions gâchées, comme cette frappe de Rongier (63e), juste avant que la recrue Malinovski ne découvre la Ligue 1 en prenant un carton jaune pour un tacle engagé avant même de toucher le ballon. Mais le score en restait là. Troisième, l'OM consolide sa place sur le podium et revient à deux points du dauphin lensois. Fort de la certitude que, malgré les absents, Marseille ne manque pas de présence.

lire aussi : Les tops-flops de Troyes - OM : Mbemba et Veretout au rendez-vous